Communiqués de presse
  • BTCS – Belgian Masters - Vincent Radermecker:«Mathématiquement, c’est encore jouable»

    29/09/2011

    Vincent Radermecker aborde le rendez-vous limbourgeois avec beaucoup de sérénité. Il sait qu’Eric van de Poele et lui n’ont plus rien à perdre.

    Vincent Radermecker est impatient de retrouver l’ambiance du BTCS, ce samedi à Zolder.
    «Nous arrivons aux Belgian Masters, l’esprit libéré de toute contrainte, note Vincent. Nous savons que nous n’avons rien à perdre. Certes, notre position au championnat n’est pas la plus confortable mais, mathématiquement, le titre demeure à notre portée. Rien n’est perdu et nous n’allons pas partir battus. Ce n’est pas le genre de la maison.
    Contrairement à nos adversaires, nous ne devons plus décompter de points. Par conséquent, nous allons attaquer plus que jamais. Notre chance, c’est de disposer d’une des meilleures voitures du peloton. La Volvo S60 est compétitive et l’équipe qui la bichonne très professionnelle. A nous de transformer ces deux courses en autant de victoires.»

    Rader a toutefois un regret…
    «Il paraît que l’été indien va se poursuivre ce week-end, sourit-il. Je sais que, pour les spectateurs et les organisateurs, c’est un cadeau du ciel. Personnellement, j’aurais préféré qu’il tombe des hallebardes. Dans des conditions d’adhérence précaire, notre Volvo S60 est encore plus diabolique d’efficacité. Mais si le soleil est de la partie, comme on le prévoit, croyez bien que je m’en accommoderai. Je le répète: on ne peut que gagner alors que nos adversaires ont tout à perdre.»

    Vincent Radermecker aborde le rendez-vous limbourgeois avec beaucoup de sérénité. Il sait qu’Eric van de Poele et lui n’ont plus rien à perdre.
    Retour