Communiqués de presse
  • VOLT test City Safety and Pedestrian Detection

    26/09/2013
    VOLT test City Safety and Pedestrian Detection

    VOLT test City Safety and Pedestrian Detection

     

    Hier soir l’émission VOLT (à la VRT één) a diffusé un test avec la Volvo XC60 afin de vérifier si ce que nous promettons dans notre publicité fonctionne réellement.

     

    La Volvo a réussi le premier test avec brio.  La Volvo s’est arrêtée toute seule quand le véhicule qui la précédait a freiné brusquement. Le City Safety a fait son travail à merveille.

     

    Le système utilise des rayons laser qui sont émis dans la partie supérieure du pare-brise et qui reconnaissent des objets réfléchissants (feux arrière ou plaque minéralogique réfléchissante). Ces objets sont aussi enregistrés par le sensor. De ce fait il s’opère une mesure de distance avec le véhicule qui précède. Si une collision est imminente, le City Safety prépare les freins de manière à réagir immédiatement.  Si le conducteur ne réagit pas et que la collision est imminente, le système City Safety va freiner automatiquement de manière brusque. Si la vitesse entre les véhicules est inférieure à 15 km/h, le véhicule s’arrêtera sans qu’un impact ne se produise. Dans le cas de vitesses plus élevées, le City Safety n’est pas capable d’éviter l’accident qui aura lieu à des vitesses réduites.  Le City Safety ne fonctionne que pour des véhicules qui se trouvent dans la lignée de conduite.

     

    D’après VOLT, la Volvo n’a pas réussi le deuxième test. Ceci n’est cependant pas exact.  Un objet en matière synthétique en forme de (petite) vache a été placé sur la route.  Ni le City Safety ni le Pedestrian Detection with Full Auto Brake ne sont conçus pour éviter des accidents avec des objets en plastique qui n’ont pas la forme d’un être humain.  Le City Safety a besoin d’un objet réfléchissant.  Pedestrian Detection fonctionne à l’aide d’une caméra et d’un radar et utilise un algorithme qui reconnaît les silhouettes humaines (depuis peu aussi étendu aux piétons).  En d’autres mots, et de raison, la petite vache n’a pas été reconnue en tant que forme humaine.  Le jugement de VOLT ne se justifie pas dans ce cas-ci.

     

    La même chose vaut pour le troisième test. Un mur de boîtes en carton a été érigé sur la route.  Il est tout à fait normal que la voiture le traverse vu que le City Safety ne freine que pour les objets qui réfléchissent la lumière du laser.  Ici aussi le jugement de VOLT est injuste.

     

    Enfin, la Volvo n’a pas réussi le quatrième test : la Volvo XC60 équipée du Pedestrian
    Detection with Full Auto Brake (qui est une option) n’a pas freiné pour un piéton qui a soudainement traversé la rue.  Comme annoncé dans l’émission, le système a ses limites.  Par ex. : si un conducteur accélère ou tourne seulement légèrement le volant, le système détecte qu’il effectue une manœuvre (et que tout est donc sous contrôle) et la voiture ne freinera pas d’elle-même.

     

    « Grâce à des interactions intelligentes et à de nouveaux systèmes avancés, nous contribuerons encore davantage à éviter les accidents. En outre, sur nos modèles les plus récents, nous avons réduit des deux-tiers les blessures modérées à graves par rapport aux anciens. Et nous travaillons en permanence à l'élaboration de nouvelles solutions pour continuer à faire baisser les chiffres », explique Thomas Broberg, expert en sécurité de Volvo Car Group.

     

    http://www.een.be/programmas/volt/reclametest-volvos-automatische-remsysteem

     

    Hier soir l’émission VOLT (à la VRT één) a diffusé un test avec la Volvo XC60 afin de vérifier si ce que nous promettons dans notre publicité fonctionne réellement.
    Retour