Communiqués de presse
  • 5 Questions à Vincent Radermecker - « Viser le titre, c’est réaliste ! »

    1/04/2010

    1.Volvo, c’est une marque dont vous avez déjà défendu les couleurs.
    « En effet. C’était en 1999 dans le célèbre British Touring Car Championship. Une excellente saison où j’étais monté sur le podium à plusieurs reprises. Mon contrat n’a pas été reconduit parce que Volvo avait décidé de mettre fin à son implication en sport automobile mais je garde un excellent souvenir de cette année. »

    2.Vous connaissez aussi les gens qui composent le Volvo S60 Racing.
    « C’est vrai. A plusieurs reprises, j’ai partagé le volant d’une S60 et, par deux fois, j’ai roulé aux 12 Heures, notamment avec un moteur alimenté au bioéthanol. Ce team affiche une énorme motivation. Ce sont des gens incroyablement passionnés. Cela fait des années qu’ils ambitionnent de franchir le cap de la Silhouette. Ensemble, nous avons rencontré des responsables du département sportif de Volvo, il y a plus d’un an, lors d’un meeting du BTCC à Brands Hatch. C’est à partir de cet instant que le projet a réellement pris forme. »

    3. Eric, vous le connaissez en qualité d’équipier ?
    « Oui. Nous avons notamment disputé les 24 Heures de Francorchamps ensemble en 2000. Nous nous sommes également retrouvés sur une Mosler et, aux 12 Heures de Spa, nous étions dans la même équipe qui alignait des Jaguar. C’est un monsieur absolument charmant et très rapide. Je me réjouis de disputer ce championnat avec lui. »

    4.  Le titre constitue votre objectif ?
    « Pourquoi pas ? Cela me semble réaliste à condition de ne pas perdre de points en début de saison.  Les 12 Heures de Spa s’avéreront très importantes puisque les points y seront
    doublés. »

    5. Vous êtes toujours opposé au temps pivot ?
    « Oui, parce que cela va à l’encontre de la philosophie même du sport automobile. Mais je suis professionnel donc je m’adapte et j’accepte les règles. »

    « Viser le titre, c’est réaliste ! »
    Retour