Nouvelles
  • Volvo développe des systèmes de sécurité pour les seniors

    30.09.2009
    Volvo systèmes de sécurité
    Deux automobilistes s'approchent d'un carrefour. Le conducteur de 40 ans guette un éventuel danger en jetant de rapides coups d'œil et en tournant la tête des deux côtés. Celui de 80 ans s'engage prudemment dans le carrefour ; restreint par son manque de souplesse au niveau de la nuque et son champ de vision limité, cette situation est plus problématique pour lui que pour le conducteur plus jeune.

    Ce scénario typique est pour Volvo l'occasion de mettre au point de nouvelles technologies de sécurité, qui devraient permettre aux automobilistes seniors, toujours plus nombreux, de continuer à circuler en toute sécurité.

    Des études démographiques menées en Europe et aux Nations Unies montrent que la pyramide des âges évolue au niveau mondial. De nos jours, les hommes vivent plus longtemps, ils sont plus actifs et en meilleure santé qu'autrefois. D'où un besoin croissant de mobilité individuelle, comparé aux générations antérieures.

    « Le fait de comprendre les besoins de sécurité des automobilistes des diverses tranches d'âge influence considérablement la conception de nos véhicules », déclare Thomas Broberg, Senior Safety Advisor chez Volvo Cars, qui poursuit : « Connaître ce qui peut aider les automobilistes plus âgés à gérer les situations difficiles est pour nous un aspect important. Des projets d'études et une vaste connaissance de base en sont les clés. Les statistiques des accidents montrent que les aînés sont généralement sous-représentés en cas de collision. Ce n'est toutefois pas le cas dans certaines situations, comme à des carrefours ou en cas de manœuvres de demi-tour. Les conducteurs âgés sont alors plus souvent impliqués que la moyenne dans des accidents. »

    Une « conduite sûre » dépend-elle de l'âge ? – question sensible
    Se demander si les personnes âgées sont des conducteurs plus dangereux est une question sensible dans les discussions. Chez Volvo, on choisit d'aborder le problème sous un autre angle. « Nous savons que les automobilistes seniors se comportent différemment dans certaines situations », explique Thomas Broberg. « C'est pourquoi nous rassemblons actuellement de nombreuses informations pour mettre au point des systèmes, capables d'augmenter la sécurité dans ce genre de conditions de circulation. » Grâce à des études approfondies, Volvo examine le comportement humain au volant. Élargir les connaissances sur la manière dont les hommes réagissent face à des situations de circulation complexes est en l'occurrence au centre des préoccupations.

    Des études de comportement aux carrefours
    Thomas Broberg a participé à un projet commun de l'Institut de recherche suédois de la route et des transports (VTI) à Linköping. Il s'agissait de déterminer si les conducteurs plus âgés avaient une perception visuelle particulière des choses. « Nous voulions découvrir quel rôle jouait le comportement visuel des personnes âgées lors d'accidents à des carrefours », explique l'expert Volvo.

    Deux groupes de personnes ont été recrutés par petites annonces et par inscription sur le site Internet du VTI. La moitié des conducteurs retenus dans l'étude avait plus de 75 ans, tandis que l'âge du deuxième groupe variait entre 35 et 55 ans. Les deux groupes ont dû circuler sur les mêmes parcours-tests en respectant différentes limitations de vitesse et dans diverses conditions de circulation. Il y avait entre autres des carrefours en T, des panneaux de stop à des carrefours à deux voies, des carrefours à quatre voies avec des feux de signalisation et des ronds-points. Indépendamment du test de conduite, on a mesuré la souplesse de la nuque et effectué un test du champ de vision selon l'UFOV (Useful Field Of View Test).

    Résultats pour les nouvelles conceptions
    Thomas Broberg résume les résultats obtenus : « Les résultats du test de l'UFOV et de la mesure de la souplesse de la nuque montrent une nette différence suivant l'âge du conducteur. Le groupe des seniors présentait une souplesse plus faible et un champ de vision plus étroit. Pendant le test de conduite, des différences sont également apparues dans le comportement d'observation. Tandis que les plus âgés faisaient plus attention aux lignes et au marquage sur la route pour se placer dans le flux de circulation, les conducteurs plus jeunes se concentraient davantage sur les objets dynamiques, comme les autres véhicules, susceptibles de représenter un danger. » Volvo va à présent exploiter ces résultats pour mettre au point de nouveaux systèmes de sécurité d'assistance et de prévention. 

    « Nous nous intéresserons en priorité à tous les domaines qui sont les plus répandus et les plus dangereux dans la circulation quotidienne réelle », précise Thomas Broberg. « La suite logique est pour nous d'axer nos efforts sur les carrefours, car les études montrent que c'est bien là que les conducteurs seniors pourraient particulièrement profiter d'une assistance. Un autre effet positif serait que les systèmes de sécurité spécialement conçus pour répondre aux besoins des conducteurs seniors, soient tout aussi bénéfiques pour les plus jeunes. »

    Deux automobilistes s'approchent d'un carrefour. Le conducteur de 40 ans guette un éventuel danger en jetant de rapides coups d'œil et en tournant la tête des deux côtés. Celui de 80 ans s'engage prudemment dans le carrefour ; restreint par son manque de souplesse au niveau de la nuque et son champ de vision limité, cette situation est plus problématique pour lui que pour le conducteur plus jeune.
    Retour