Communiqués de presse
  • Volvo Car Corporation dans le projet SARTRE : Prenez le train « routier » en laissant la technologie gérer la conduite monotone sur autoroute

    17/09/2012
    The SARTRE road train
    The SARTRE (Safe Road Trains for the Environment) road train includes a manually driven lead truck followed by one truck and three Volvo cars (S60, V60 and XC60). All the following vehicles are driven autonomously thanks to a blend of present and new technology.

    Volvo Car Corporation dans le projet SARTRE : Prenez le train « routier » en laissant la technologie gérer la conduite monotone sur autoroute

     

    Et si vous pianotiez sur votre tablette tactile ou lisiez un roman tout en vous acheminant tranquillement vers une plage estivale ensoleillée ou en vous rendant à un important entretien d'embauche ?
    D'ordinaire, un tel confort de déplacement est l'apanage des passagers d'autocar. Cependant, grâce à Volvo Car Corporation et aux autres partenaires du projet SARTRE de convois routiers automatisés, vous pourrez peut-être bientôt, au volant de votre voiture, ôter les mains du volant et quitter les yeux de la route, en confiant la conduite automatique à la technologie moderne.

     

    Le projet SARTRE (Safe Road Trains for the Environment - Convois routiers sécurisés et respectueux de l'environnement), mobilise sept partenaires européens. C'est le seul projet du genre à s'attacher au développement d'une technologie susceptible d'être mise en oeuvre sur le réseau autoroutier existant, où des véhicules en convois automatisés partageront leur environnement avec les autres usagers.
    Volvo Car Corporation est le seul constructeur automobile à participer au projet qui s'achèvera avec succès en 2012.

     

    « Notre convoi automatisé était constitué d'un camion de tête suivi de quatre voitures circulant de manière autonome à une vitesse de 90 km/h maxi avec, dans certains cas, une distance entre véhicules n'excédant pas quatre mètres », explique Erik Coelingh, Expert technique chez Volvo Car Corporation.

     

    Le meilleur de deux mondes
    La vision à long terme consiste à créer un système de transport où les procédures de réservation, d'entrée et de sortie du convoi automatisé, seront plus souples que de devoir laisser sa voiture au garage pour voyager sur de grandes distances en transports en commun.
    « Les véhicules en convois automatisés réunissent le meilleur des deux mondes. Vous profitez, au volant de votre voiture personnelle, des multiples avantages qu'offrent les transports publics, souligne Erik Coelingh. C'est le complément idéal au plaisir de conduire soi-même une Volvo. Bonus supplémentaire, pas besoin de se mettre en quête d'un taxi ou d'un véhicule de location à la..."descente" du train routier ».

     

    De nombreux atouts
    Outre la possibilité alléchante de faire autre chose au volant, les convois automatisés offrent plusieurs avantages non négligeables :

    • Meilleure sécurité routière. C'est un chauffeur de métier qui conduit le véhicule de tête, un utilitaire par exemple. Les temps de réaction inter-véhicules sont très brefs en raison de technologies en parfaite symbiose ;
    • Réduction de l'impact sur l'environnement. Les voitures roulent à touche-touche et récoltent les fruits d'une plus faible traînée aérodynamique ;
    • Moindres écarts de vitesse des véhicules, au bénéfice de la fluidité et de la capacité d'absorption du trafic.

    « Le potentiel d'économies d'énergie est de l'ordre de 10 à 20%. Autrement dit, le voyage à destination du lieu de vacances n'est pas seulement devenu plus confortable et plus sûr. Car avec les économies réalisées sur le carburant, vous pourrez vous offrir le restaurant sur le front de mer à l'arrivée », confie, sourire en coin, Erik Coelingh.

     

    Des technologies d'aujourd'hui et de demain
    Le convoi automatisé SARTRE est constitué d'un camion de tête conduit par un chauffeur, auquel sont « accrochés » un véhicule utilitaire et trois voitures Volvo (S60, V60 et XC60). Tous les véhicules suiveurs circulent de manière autonome grâce à un mélange de technologies d'aujourd'hui et de demain.
    « Le principe de base, c'est que les véhicules suiveurs reproduisent le comportement du véhicule de tête, rappelle Erik Coelingh. A cette fin, nous avons élargi le périmètre fonctionnel des technologies caméra, radar et lidar utilisées par les systèmes de sécurité et d'assistance comme le régulateur de vitesse et d'espacement, le City Safety, l'aide au maintien dans la voie, la détection dans l'angle mort et l'aide au stationnement Park Assist Pilot ».
    Les nouvelles fonctions principales ajoutées aux véhicules sont les suivantes :

    • Prototype d'interface homme-machine avec écran tactile dédié à l'affichage des informations cruciales et aux requêtes d'entrée et de sortie du convoi automatisé ;
    • Prototype d'unité de communication inter-véhicules grâce à laquelle tous les véhicules au sein du convoi peuvent communiquer entre eux.

    Fonctionnement sans failles
    « Les informations relatives au fonctionnement des convois automatisés seront bien entendu intégrées au système d'infodivertissement Volvo Sensus dès que la technologie sera opérationnelle. Les procédures de réservation, d'entrée et de sortie du convoi automatisé doivent être aisées et souples, confie Erik Coelingh avant de poursuivre : l'élaboration d'un dispositif susceptible de gérer les aspects financiers constitue un enjeu supplémentaire. En toute logique, il faudra pour pouvoir s'insérer dans le convoi s'acquitter d'une redevance ou d'un droit d'entrée, en fonction de si l'on est en tête ou en véhicule suiveur ».

     

    Discussions entre les acteurs concernés
    Reconnaissant que le défi inhérent à la technologie de conduite en convoi automatisé sur le réseau autoroutier européen n'est pas une affaire d'ordre purement technique, SARTRE comporte également une étude majeure visant à identifier les modifications d'infrastructures nécessaires afin que la circulation en convois automatisés puisse voir le jour.
    Une série de discussions a en conséquence été organisée entre les différents acteurs du projet, impliquant des experts techniques, des hommes politiques, des législateurs ainsi que des chercheurs en sécurité routière.
    Lors des premiers ateliers, tout un ensemble de défis techniques afférents aux convois routiers fut abordé, comme par exemple la réglementation juridique, la responsabilité en matière de produit et l'acceptation par les conducteurs du principe de véhicules automatisés.
    « Un certain nombre de problèmes techniques devront être résolus avant que les convois routiers automatisés ne deviennent une réalité sur le réseau européen, confie Erik Coelingh. Comme chef de file de la sécurité automobile, Volvo Car Corporation a plus particulièrement à cœur les situations d'urgence de types évitement d'obstacle et freinage brusque. Nous sommes cependant persuadés du fort potentiel des convois routiers automatisés ».

     

    SARTRE est l'acronyme de Safe Road Trains for the Environment (Convois routiers sécurisés et respectueux de l'environnement). Cofinancé par la Commission européenne dans le cadre du 7e programme-cadre, le projet SARTRE est mené par Ricardo UK Ltd en collaboration avec les entreprises suivantes : Applus, IDIADA et Tecnalia (Espagne), l'Institut für Kraftfahrzeuge der RWTH Aachen University (IKA - Institut pour l'automobile de l'Université d'Aix-la-Chapelle, Allemagne), ainsi que, pour la Suède, le SP Sveriges Tekniska Forskningsinstitut (Institut suédois de recherches techniques), Volvo Car Corporation et Volvo Technology Corporation.
    www.SARTRE-project.eu

    Et si vous pianotiez sur votre tablette tactile ou lisiez un roman tout en vous acheminant tranquillement vers une plage estivale ensoleillée ou en vous rendant à un important entretien d'embauche ?D'ordinaire, un tel confort de déplacement est l'apanage des passagers d'autocar. Cependant, grâce à Volvo Car Corporation et aux autres partenaires du projet SARTRE de convois routiers automatisés, vous pourrez peut-être bientôt, au volant de votre voiture, ôter les mains du volant et quitter les yeux de la route, en confiant la conduite automatique à la technologie moderne.
    Retour