Véhicules

UN PATRIMOINE D’INNOVATIONS

Chaque génération connaît un pionnier chez Volvo.



1959 – Ceinture de siège à trois points d'arrimage

Peu d’hommes sur la planète ont sauvé autant de vie que l’ingénieur de Volvo Nils Bohlin. Il a introduit les ceintures de siège à trois points d'arrimage dans la voiture de série PV544. Depuis ce temps, on estime à plus d’un million le nombre de vies qui ont été sauvées du fait que Volvo Cars ait renoncé aux droits de son brevet afin que tout le monde puisse en bénéficier.

1972 – Siège de sécurité pour enfants orienté vers l’arrière

Vous souvenez-vous de ces images d’astronautes dans lesquelles ces derniers sont couchés sur le dos lors du décollage afin de compenser les forces en jeu? C’est le principe sur lequel se fondent nos sièges pour enfants orientés vers l’arrière qui permettent de répartir la charge et de minimiser les blessures. En 1976, nous avons innové avec le siège d’appoint pour enfants et encore une fois en 1990 avec un siège d’appoint intégré directement au siège.

1976 – Lambda Sond

La Lambda Sond représente encore une contribution de Volvo Cars à un environnement plus sain. Il s’agit d’un petit dispositif, de la taille d’un doigt (en fait, il s’agit d’une sonde à oxygène), qui fait en sorte que nous avons réduit les émissions d’échappement nocives de 90 %. Près de 40 ans plus tard, une Lambda Sond est installée sur pratiquement toutes les voitures au monde disposant d’un moteur à essence.

1991 – Protection latérale

Notre système de protection latérale est une autre étape importante de l’amélioration de la sécurité. Ce système était partie intégrante de la conception de la voiture et comprenait une structure très robuste et des matériaux capables d’absorber l’énergie à l’intérieur, une traverse dans le plancher et même des sièges renforcés. En 1994, nous avons fait suivre à cette innovation une autre première mondiale, soit les coussins gonflables latéraux.

1998 – Système de protection anticontrecoup

Le traumatisme cervical est une blessure douloureuse et potentiellement dispendieuse. Puisqu’il s’agit d’une blessure qui est également très fréquente, nous avons porté nos efforts sur la réduction des blessures causées par des collisions à basse vitesse. Le système se compose d’un appui-tête très robuste qui se situe près de la tête de l’occupant et d’un design de siège astucieux qui offre un soutien uniforme en cas de collision. Ce système a pour résultat de diminuer de moitié le risque de développer des problèmes d’ordre médical à long terme.

1998 – Rideau gonflable

Le rideau gonflable est encore un autre bond en avant en matière de sécurité pour Volvo Cars. Il est caché dans la garniture de pavillon et traverse l’habitacle de l’avant vers l’arrière. En cas de collision latérale, le rideau se gonfle en seulement 25 millièmes de seconde et peut absorber 75 % de l’énergie générée lorsque la tête est rejetée sur le côté.

2002 – Système de protection en cas de retournement (ROPS)

En raison de la popularité croissante des VUS, nous avons estimé qu’il était temps d’introduire notre prochaine innovation en matière de sécurité : la protection contre les tonneaux. Nous avons abordé le problème sous deux angles. Premièrement, nous avons amélioré la stabilité de nos VUS au moyen d’un système de contrôle stabilisateur anti-retournement électronique sophistiqué et, deuxièmement, nous en avons amélioré la structure de sécurité avec de l’acier au bore extrêmement résistant dans le toit.

2003 – Système d’information sur les angles morts (BLIS)

Quand un conducteur change de voie, un moment d’inattention peut avoir des conséquences catastrophiques s’il n’a pas repéré une autre voiture se trouvant dans l’angle mort. Nous avons donc décidé que nos voitures aussi resteraient à l’affût des problèmes. Notre système d’information sur les angles morts (BLIS) utilise des caméras et un radar pour surveiller les véhicules se trouvant sur le côté et vers l’arrière de la Volvo. Quand une voiture entre dans l’angle mort, un témoin d’avertissement s’illumine près du rétroviseur de la porte, donnant ainsi au conducteur un temps de réaction suffisant.

2008 – Sécurité urbaine

Voici quelques statistiques impressionnantes : 75 % de toutes les collisions signalées surviennent à des vitesses allant jusqu’à 30 km/h, et dans 50 % des collisions arrière, le conducteur n’a pas freiné du tout. Nous y avons vu une occasion de faire une grande différence. Notre système de sécurité urbaine utilise la détection laser pour déterminer s’il y a probabilité de collision avec la voiture précédente. Dans ce cas, si le conducteur ne freine pas, la voiture s’en charge. Ce système fonctionne jusqu’à une vitesse de 50 km/h.

2010 – Détection des piétons avec freinage automatique pleine puissance

Nous voulons également que les personnes qui ne se trouvent pas dans nos voitures bénéficient de nos innovations en matière de sécurité. C’est pourquoi nous avons conçu un système (qui utilise un radar et des caméras) qui avertit le conducteur si quelqu’un surgit devant la voiture, puis qui freine la voiture automatiquement si le conducteur ne le fait pas. C’est un énorme pas en avant si l’on considère que, aux États-Unis, 11 % de toutes les personnes qui décèdent en raison des accidents de la route sont des piétons. Ce pourcentage grimpe à 14 % en Europe et à un niveau tout à fait stupéfiant de 26 % en Chine.