L’une des études scientifiques les plus complètes menées au sujet des systèmes embarqués de prévention des accidents, révèle que la technologie de série City Safety (freinage actif automatique en cas d’urgence) de Volvo Cars diminue de 28 % les réclamations d’assurance dues à des impacts avant ou arrière.

Les technologies de sécurité en série Volvo Cars diminuent les réclamations en cas d’accidents de voiture de 28%

Zurich (11 juin 2015) – L’une des études scientifiques les plus complètes menées au sujet des systèmes embarqués de prévention des accidents, révèle que la technologie de série City Safety (freinage actif automatique en cas d’urgence) de Volvo Cars diminue de 28 % les réclamations d’assurance dues à des impacts avant ou arrière.


Basé sur des données de réclamations d’assurance issues de la vie réelle et collectées auprès des assureurs suédois If et Volvia, cette étude sur les performances des technologies City Safety met en évidence la valeur concrète des systèmes de freinage anti-collision.

Le bénéfice principal de City Safety consiste à réduire les blessures aux cervicales ou provoquées par des coups du lapin lors d’accidents de la circulation à faible allure. Le second bénéfice pour les conducteurs Volvo se trouve dans la diminution des dégâts causés aux véhicules et la baisse des coûts qui en résulte.

Des statistiques révélatrices
Unique dans le domaine des systèmes anti-collision, cette étude est basée sur des données concrètes de compagnies d’assurance qui regroupent plus de 160 000 véhicules en circulation. Contrairement aux données policières ou issues des interventions d’urgence, les informations émanant des compagnies d’assurance couvrent tous types d’accidents – que les personnes soient blessées ou non – ce qui donne un aperçu plus global de la technologie de série Volvo Cars City Safety en condition réelle.

« Volvo Cars a lancé son premier système anti-collision en 2006. Depuis nous avons observé les performances de notre système anti-collision sur toute la Suède, où nous affichons une part de marché de 20 %. C’est une base particulièrement solide sur laquelle est fondée nos conclusions, étant donné qu’en Suède, une voiture sur cinq est une Volvo », a déclaré Magdalena Lindman, Expert Technique en Analyse des Données de la Sécurité Routière chez Volvo Cars.

Volvo Cars a introduit de série le système City Safety sur les nouveaux modèles Volvo en 2008. La première génération fonctionnait jusqu’à 30 km/h, pour être par la suite améliorée jusqu’à 50 km/h en 2013. En 2015, City Safety a été optimisé dans la nouvelle XC90 et est opérationnel à toutes les vitesses. Les chiffres de cette étude montrent que les véhicules équipés des deux premières générations du système City Safety étaient impliqués dans 28 % de réclamations d’assurance et d’accidents en moins.

Des assurances moins chères
La technologie City Safety de Volvo Cars est également source de bénéfices immédiats pour le conducteur Volvo, avec des compagnies d’assurances qui, grâce à cette technologie, offrent des réductions de 20 à 25 % pour des assurances premium sur plusieurs marchés.
 
Les systèmes anti-collision sont de plus en plus populaires étant donné que les automobilistes passent beaucoup de temps au cœur de circulations en accordéon, où le risque de collision à faible vitesse est très élevé.

Un pas de plus vers les véhicules autonomes
« Nous considérons le développement constant de nos systèmes anti-collision et de direction assistée comme des tremplins vers les véhicules autonomes. Volvo Cars se situe déjà à l’avant-garde de la conception des véhicules autonomes, et notre solide crédibilité en matière de sécurité automobile constitue un avantage considérable. Nous sommes persuadés que les systèmes anti-collision seront l’un des piliers du développement des véhicules sans accident, et qu’ils permettront aux gens de conduire ou d’être conduits en toute liberté et dans le plus grand confort », a conclu Magdalena Lindman.

La Vision 2020 de Volvo Cars consiste à créer des véhicules à bord desquels plus aucun mort ni blessé grave ne serait à déplorer d’ici 2020. À long terme, l’objectif est de créer des voitures qui ne subiront plus d’accident.

Les résultats de cette étude indépendante concernant les progrès et l’efficacité des systèmes anti-collision ont été annoncé conjointement lors de la 24ème Conférence Technique Internationale sur la Sécurité Accrue des Véhicules (ESV) qui s’est déroulée à Göteborg du 8 au 11 juin.