Volvo Cars devient un constructeur automobile véritablement mondial avec une présence industrielle sur ses trois continents clés – Investissement industriel d'environ 500 millions de dollars US dans une nouvelle usine automobile – Souligne l'engagement de Volvo sur le marché américain

Volvo Cars construit une nouvelle usine aux États-Unis

ironmark
Zurich (31.03.2015) – Volvo Cars a annoncé hier son intention de construire une usine flambant neuve aux États-Unis, réalisant ainsi son ambition d'être un constructeur automobile à envergure mondiale. La société va investir quelque 500 millions de dollars US dans une nouvelle usine et marquer son engagement à long terme sur le marché américain. 
 
L'entreprise a établi une présélection d'emplacements potentiels. Les détails complets sur l'endroit où sera érigée la nouvelle usine ainsi que la taille de l'investissement seront annoncés ultérieurement.
 
Cette évolution signifie que Volvo est désormais un constructeur automobile mondial, avec une empreinte industrielle sur les trois continents clés. L'entreprise compte deux usines en Europe, deux en Chine et la future usine aux États-Unis, qui fera partie de la région Amériques annoncée en janvier. Ces développements s'inscrivent dans la transformation de Volvo en cours depuis 2010.
 
Le remaniement inclut la création d'une empreinte industrielle mondiale, la refonte complète de la gamme de produits Volvo au cours des quatre prochaines années, l'introduction d'une nouvelle technologie modulaire pour les véhicules, le développement de technologies novatrices sur la sécurité, un nouveau langage de design et un éventail de services leader en termes de connectivité.
 
«Volvo Cars ne peut pas prétendre être un constructeur automobile mondial sans se doter d'une présence industrielle aux États-Unis. Aujourd'hui, c'est chose faite,» a déclaré Håkan Samuelsson, son CEO et président de Volvo Cars. «Les États-Unis constituent un élément absolument crucial de la transformation globale et l'annonce faite aujourd'hui montre clairement que Volvo s'installe aux États-Unis pour y rester.»
 
Volvo Cars est présente sur le marché américain depuis 1955 et sa décision d'investir aux États-Unis souligne l'engagement à long terme de Volvo sur ce marché. La nouvelle usine signifie aussi que Volvo sera en mesure d'atteindre puis de dépasser ses objectifs en termes de volumes aux États-Unis, où l'entreprise ambitionne de vendre 100 000 véhicules par an à moyen terme. Elle aidera à accélérer l'introduction du concept de production à la demande (BTO) aux États-Unis, tout en étant partie intégrante de l'empreinte mondiale de Volvo en termes de construction, et desservira le marché américain et les marchés d'exportation. De plus, elle contribuera à limiter l'impact des fluctuations des devises.
 
«Les concessionnaires Volvo américains sont ravis de cette annonce», a déclaré Chip Gengras, président du groupement des concessionnaires Volvo aux ÉTATS-UNIS. «Cela illustre clairement l'engagement à long terme de Volvo sur le marché américain.»
 
La nouvelle usine créera de nouveaux emplois et sera source de sécurité pour ses employés et leurs familles. Les usines de construction automobile sont aussi connues pour avoir d'importants effets multiplicateurs sur leurs régions d'implantation, en injectant des fonds dans les sites environnants. En tant que telle, la nouvelle usine relancera l'économie de l'état dans lequel elle s'implantera. 
 
La réapparition de Volvo sur le marché américain s'accompagne d'une forte croissance en Chine et en Europe de l'Ouest. En prévoyant d'augmenter ses ventes sur les trois continents, Volvo se donne les moyens d'atteindre ses objectifs de ventes et de rentabilité à moyen terme, ouvrant ainsi la voie à une croissance à venir encore plus forte.