Nouvelles
  • Volvo V60 hybride « plug-in » - Une avant-première du modèle de production prévu pour 2012

    21.02.2011
    Volvo V60 hybride « plug-in » - Une avant-première du modèle de production prévu pour 2012

    Geneva Motorshow 2011 – Volvo Cars dévoilera la Volvo V60 hybride « plug-in » au Salon de l’automobile de Genève 2011 : une voiture quasiment prête pour la production, avec des émissions de dioxyde de carbone inférieures à 50 g/km. L’hybride rechargeable qui sera lancée sur le marché en 2012 est le fruit d’une coopération étroite entre Volvo Cars et le fournisseur suédois d’énergie Vattenfall.


     
    ”Aucune industrie ou organisation n’est en mesure de s’attaquer seule aux défis climatiques. Certes, notre mission est de développer des voitures à faibles émissions de dioxyde de carbone, mais un avenir durable doit se construire conjointement avec l’ensemble de la société », déclare Stefan Jacoby, président et CEO de Volvo Cars. « Ce projet montre comment la coopération entre des experts de différents domaines nous rapproche de la transition permettant de passer de produits individuellement pauvres en émissions de dioxyde de carbone à un style de vie favorable au climat. »

     

    En janvier 2007, Volvo Cars et Vattenfall ont créé un partenariat industriel dans le but de tester et de développer la technologie « plug-in ». Cette initiative transfrontalière a abouti à la création d’une entreprise à propriété conjointe – V2 Plug-in Hybrid Vehicle Partnership.


     
    Deux fois moins d’émissions de CO2, un plaisir de conduite entier
    Les travaux de développement ont été financés conjointement. Le projet arrive à présent au stade du lancement sur le marché de la première hybride diesel « plug-in ». C’est un type de voiture attrayant qui permet à l’utilisateur d’accéder aux meilleures propriétés à la fois d'une voiture électrique et d'une voiture diesel : une consommation de carburant et des émissions de CO2 très faibles, associées à une grande autonomie et une performance élevée.

     

    « L’un des aspects importants du projet a été de conserver l’inégalable plaisir de conduite, les standards de sécurité élevés et le confort luxueux de la Volvo V60. Parallèlement, les émissions moyennes de CO2 et la consommation de carburant sont divisées par deux par rapport aux véhicules que l’on trouve sur le marché aujourd’hui », précise Stefan Jacoby. Et d’ajouter :

     

    « Nous faisons un immense pas en avant vers notre vision « DRIVe Towards Zero », c’est-à-dire des émissions proches de zéro. En fait, lorsque la V60 hybride rechargeable fonctionne uniquement à l’électricité et qu’elle est rechargée avec de l’énergie renouvelable, nous atteignons déjà cet objectif. »

     

    Des frais de carburants moins élevés
    Lorsqu’elle fonctionne uniquement à l’électricité, la Volvo V60 hybride rechargeable a une autonomie pouvant aller jusqu’à 50 kilomètres. L’autonomie totale de la voiture est de 1200 km. Les émissions de dioxyde de carbone sont en moyenne de 49 g/km (cycle mixte européen) et la consommation de carburant de 1,9 l/100 km.

     

    Le coût du pack de batteries fait que l’hybride rechargeable sera plus chère à l’achat qu’une Volvo V60 avec un moteur à combustion traditionnel. D’un autre côté, les frais de carburant représenteront un tiers de ceux d'un moteur à combustion. Le coût du fonctionnement à l’électricité en Suède a été estimé à environ 2,50 Couronnes suédoises (env. 0.35 Centimes) pour 10 km. Le coût exact peut varier d'un marché à l'autre.

     

    L’hybride « plug-in » peut être chargée sur une prise électrique normale à la maison ou lorsqu’elle est stationnée quelque part. La durée de chargement est d'environ cinq heures lorsque la voiture est rechargée à la maison.


     
    L’énergie électrique offre une série d’avantages
    L’électrification du secteur du transport est un pas important dans la lutte contre le changement climatique. L’électricité est un carburant hautement avantageux :

     

    • Un moteur électrique est presque quatre fois plus efficient qu'un moteur à combustion traditionnel. Cela signifie qu’une voiture électrique consomme moins d’énergie et produit ainsi moins d’émissions, même si elle fonctionne grâce à un ensemble de sources électriques incluant des carburants fossiles.
    • Un plafond d’émissions a été défini pour la production électrique européenne. Cela signifie que même si tous les véhicules fonctionnaient à l’électricité, la production d’électricité proprement dite ne pourrait pas produire plus de dioxyde de carbone. Ce plafond d’émissions sera progressivement abaissé au fil du temps.
    • L’électricité est une excellente source d’énergie. Elle ne risque pas de s’épuiser et elle peut être produite quasiment sans aucunes émissions de CO2. Par exemple, Vattenfall travaille à diviser par deux les émissions de l'entreprise d'ici à 2030 et à devenir climatiquement neutre d'ici à 2050.
    • Les véhicules électriques utilisent relativement peu d’électricité et l’augmentation de consommation sera largement couverte par les projets d’expansion ambitieux en faveur des sources d’énergie renouvelables à travers toute l’Europe. Une seule centrale éolienne, par exemple, produit assez d’énergie renouvelable pour alimenter 1000 voitures électriques. Vattenfall offrira aux acheteurs d’une hybride rechargeable un contrat incluant l’électricité issue de sources renouvelables.

     

    Expansion rapide de la production d’électricité renouvelable
    La production électrique connaît une expansion rapide. La commercialisation de l’énergie éolienne est introduite à une grande échelle et continue de se développer, les biocarburants remplaceront les carburants fossiles sur un large front, la commercialisation de l’énergie houlomotrice est attendue d'ici à dix ans et une nouvelle technologie destinée à traiter les émissions de CO2 des centrales au charbon est actuellement en cours de développement.

     

    Chez Volvo Cars, les travaux avancent sur la Volvo V60 hybride rechargeable, parallèlement au développement de la Volvo C30 Electric, qui fonctionne entièrement à l’électricité. « Ces deux types de voitures se complètent mutuellement. Avec une hybride rechargeable, le conducteur ne dépend aucunement des stations de rechargement lorsqu’il effectue de longues distances. Le futur marché de la voiture électrique sera un mélange de voitures tout électriques et d’hybrides rechargeables », déclare Stefan Jacoby.

     

    Le troisième pilier de la stratégie d’électrification de Volvo Cars est de faire fonctionner la génération de moteurs à venir avec une technologie hybride.

    Volvo Cars dévoilera la Volvo V60 hybride « plug-in » au Salon de l’automobile de Genève 2011 : une voiture quasiment prête pour la production, avec des émissions de dioxyde de carbone inférieures à 50 g/km.
    Retour