Actualités
  • 100 JOURS POUR SE PRÉPARER À UNE COURSE AUTOUR DU MONDE

    21/07/2011

    Alicante, Espagne - 20 juillet 2011 - Le compte à rebours est lancé. Jeudi 21 juillet, les équipages de la Volvo Ocean Race n'auront plus que 100 jours avant de marquer leurs premiers points lors de la première course In-Port d'Alicante.

     

    Comment se préparer à parcourir 39 000 miles nautiques en faisant escale dans 10 pays différents ? Que faire pour affronter le mieux possible neuf mois de compétition ? Comment mettre toutes les chances de son côté pour arriver en vainqueur à Galway, en Irlande, en juillet 2012 ?
    À 100 jours du départ de la Volvo Ocean Race, les concurrents de la plus extrême des courses au large nous en disent plus sur leur préparation.
    À Lorient, d'abord, où Groupama Sailing Team termine trois semaines de chantier après une série de sorties en mer.

     

    Franck Cammas, le skipper du projet français, fait le point. « Nous avions pris un mois de retard au printemps, à la fin du chantier, mais tout va bien aujourd'hui. La qualification est faite, les entraînements in-shore ont permis de faire évoluer le bateau. Nous n'avons pas eu de casse technique et les contrôles de jauge se sont très bien passés. Groupama 4 n'est pas encore dans sa configuration de course mais il est en train de suivre la dynamique prévue afin d'atteindre cet objectif. Le 14 août, nous participerons à la Fastnet Race contre d'autres concurrents de la Volvo Ocean Race, à Cowes, avant de retourner à Lorient. Nous rejoindrons Alicante à la fin du mois de septembre.

     

    Groupama est d'ailleurs l'une des trois équipes qualifiées avec PUMA Ocean Racing, powered by BERG Propulsion et CAMPER with Emirates Team New Zealand.

     

    Pour Abu Dhabi Ocean Racing, l'étape des 100 jours correspond aux débuts des tests de leur tout nouveau Volvo Open 70 ‘Azzam' à Cascais, au Portugal. L'équipage affrontera ensuite Groupama et Team Sanya lors de la Fastnet Race.

     

    « Lors de la Fastnet, nous chercherons tous à montrer ce que nous avons dans le ventre sans trop en dévoiler, » explique le skipper Ian Walker. « Ce sera l'occasion de nous tester par rapport aux autres, de voir où nous en sommes et plus encore, de voir ce qu'il nous reste à faire. Sans compter que raviver notre esprit de compétition ne peut que nous être utile au cours des 100 jours à venir. Avec notre parcours de qualification, la Fastnet Race et le convoyage pour revenir à Cascais, nous allons couvrir plus de 5000 miles le mois prochain. »

     

    Autre concurrent, Telefónica profite depuis deux mois des conditions ventées de Lanzarote, dans les îles Canaries, pour s'entraîner.

     

    Iker Martínez et ses hommes quitteront en septembre la Marina Rubicón pour Sanxenxo, en Galice, avant de rejoindre Alicante : « Nous commençons à nous sentir confiants, » raconte Martínez. « Petit à petit nous apprenons à nous connaître et le bateau commence à être l'un d'entre nous. Il est très différent de notre dernier Volvo Open 70, Telefónica Blue, mais ça ne nous surprend plus. Telefónica Blue est d'ailleurs entre les mains de Mike Sanderson (Team Sanya) désormais. Même s'il change de nom, ce sera forcément un peu bizarre de courir contre ce bateau-là. »

     

    PUMA s'entraînera aussi à Lanzarote cet été : il est arrivé aux îles Canaries vendredi dernier. Après avoir été officiellement mis à l'eau le 28 juin dernier à Newport, aux États-Unis, Mar Mostro a mis le cap sur l'Europe - et a remporté la Transatlantic Race en IRC et IRC Class 1. L'entraînement va maintenant se poursuivre à Puerto Calero Marina.

     

    « Chaque jour est crucial, et ces 100 derniers jours ne sont pas plus importants pour nous que les premiers jours du programme, » confie le skipper Ken Read.
    « Je pense que c'est une bonne chose. Si nous étions en retard ou si nous avions un problème quelconque, ces derniers jours auraient une autre importance. 100 jours avant le départ ? J'espère que ce sera comme une autre journée au bureau ... 100 fois de suite. »

     

    CAMPER vient quant à lui de quitter sa base d'Auckland. Après trois mois de navigation et de chantier en Nouvelle-Zélande, les hommes de Chris Nicholson ont chargé leur Volvo Open 70 dans un cargo de Maersk Line mardi. Repos pour quelques semaines avant de se retrouver en Grande-Bretagne début septembre.

     

    « En trois mois nous avons couvert plus de 8000 miles, depuis les Tropiques jusqu'à aller frôler les mers du Sud, » ajoute Nicholson. « Il est temps de se reposer. Je suis vraiment content de voir notre équipage se souder. C'est sans doute assez banal de dire ça, mais nous formons un vrai groupe d'amis. Nous passons nos journées ensemble, travaillons de longues heures avec des délais à respecter et pas mal de pression. Et pourtant, nous sommes toujours partants pour prendre une bière à la fin de la journée - c'est de bon augure pour les neuf mois à venir. »

     

    Nouvel arrivant, Team Sanya a annoncé sa participation à la Volvo Ocean Race en juin. L'équipe menée par le vainqueur de l'édition 2005-06 Mike Sanderson recrute activement et recherche au moins un équipier chinois.

     

    Autre défi, remettre Telefónica Blue en état. Le chantier est en cours en ce moment même en Grande-Bretagne. Team Sanya devrait participer à la Fastnet mi-août à bord de ce Volvo Open 70 de la précédente édition.

     

    « Cette campagne est tardive, » avouait Sanderson le mois dernier, « et participer avec un bateau de la précédente génération nous pénalise forcément. Cela dit, même si nous savons qu'il nous faut mettre les performances du bateau de côté, Telefónica Blue était très rapide dans les petits airs et puissant lors des courses in-shore. Il me semble encore compétitif comparé aux nouveaux bateaux. On ne peut pas le savoir maintenant, mais nous sommes convaincus que nous pouvons nous faire notre place au soleil. »

     


    Alicante, Espagne - 20 juillet 2011 - Le compte à rebours est lancé. Jeudi 21 juillet, les équipages de la Volvo Ocean Race n'auront plus que 100 jours avant de marquer leurs premiers points lors de la première course In-Port d'Alicante.
    Retour