Actualités
  • CONVOIS DE VEHICULES AUTOMATISES SARTRE : UNE PREMIERE SUR LE RESEAU PUBLIC

    28/05/2012
    SARTRE road train première on public roads
    The first SARTRE (SAfe Road TRains for the Environment) road train on a public highway among other road users was performed successfully in May 2012. The test, which covered approximately 200 km, was carried out in Barcelona, Spain at 85 km/h. The road train was comprised of a Volvo XC60, a Volvo V60 and a Volvo S60 plus one truck automatically driving in convoy behind a lead vehicle.

    CONVOIS DE VEHICULES AUTOMATISES SARTRE : UNE PREMIERE SUR LE RESEAU PUBLIC

     

    Pour la première fois de l'histoire de l'automobile, un convoi de véhicules composé d'un Volvo XC60, d'une Volvo V60 et d'une Volvo S60 ainsi que d'un poids lourd circulant automatiquement en file indienne, « accrochés » à un véhicule de tête, s'est fondu parmi les autres usagers sur une autoroute publique. Cet essai historique, qui s'est déroulé en Espagne, a été couronné de succès.

     

    Les essais de véhicules circulant en convois automatisés dans le cadre du projet SARTRE (Safe Road Trains for the Environment - Convois routiers sécurisés et respectueux de l'environnement) - une joint-venture entre Ricardo UK Ltd, Applus+ Idiada, Tecnalia Research & Innovation, l'lnstitut de Recherche automobile de l'Université d'Aix-la-Chapelle (Institut für Kraftfahrzeuge der RWTH Aachen University (IKA), l'Institut suédois de Recherches techniques (SP Sveriges Tekniska Forskningsinstitut), Volvo Technology et Volvo Car Corporation - progressent à grands pas. Une étape importante a été franchie la semaine dernière sur une autoroute des environs de Barcelone, avec les tout premiers essais d'un convoi de véhicules noyé dans la circulation.

    « Nous avons parcouru 200 kilomètres sur une journée et le test s'est parfaitement déroulé », indique Linda Wahlström, responsable du projet SARTRE chez Volvo Car Corporation.

     

    Un convoi routier automatisé se compose d'un véhicule de tête conduit par un chauffeur professionnel, auquel sont « accrochés » un certain nombre de véhicules. En capitalisant sur les systèmes de sécurité d'ores et déjà en vigueur chez Volvo Car Corporation et Volvo Technology, dispositifs tels que caméras, radars et lidars compris, les voitures surveillent le véhicule de tête et aussi ceux de leur environnement immédiat. Grâce à l'apport de la communication sans fil, les véhicules du convoi « imitent » le véhicule de tête via la régulation autonome de Ricardo, en accélérant, freinant et tournant à l'identique du chef de file.

     

     

    Un meilleur environnement de conduite, entre autres atouts 

    Le projet a pour finalité d'améliorer le confort des conducteurs, qui peuvent désormais s'adonner à d'autres activités que la conduite : travailler sur leur ordinateur, lire un livre ou faire une pause déjeuner en toute décontraction.

     

    Bien entendu, le projet vise également à faire progresser la sécurité routière, à réduire l'impact sur l'environnement et, grâce au lissage de la vitesse de croisière, à diminuer les risques de ralentissements du trafic.

     

    Le convoi historique, en Espagne, était constitué d'un véhicule de tête et de quatre véhicules suiveurs comprenant une Volvo S60, une Volvo V60, un Volvo XC60 ainsi qu'un poids lourd.

    « Circuler au milieu des autres usagers de la route, ce fut là une étape majeure de notre projet. Une sensation vraiment palpitante, confie Linda Wahlström. Les véhicules roulaient à 85 km/h. L'écart entre les véhicules n'était que de six mètres. Lors de nos essais sur le circuit autoroutier, nous avons expérimenté des écarts allant de cinq à quinze mètres », raconte Linda Wahlström.

     

     

    On s'habitue très vite 

    Il peut paraître effrayant de circuler, assis dans une voiture roulant à 85 km/h à six mètres du véhicule en amont, en faisant une confiance absolue à la technologie. Mais l'expérience montre que les gens s'y habituent très rapidement.

    D'une durée de trois ans, le projet se poursuit depuis 2009. Au total, les véhicules parties prenantes du projet ont parcouru près de 10 000 kilomètres. Après les essais sur route ouverte en Espagne, le projet entre dans une nouvelle phase où l'analyse de la consommation de carburant sera au cœur des préoccupations.

     

    « Nous avons énormément appris au cours de cette période. Les gens pensent que la conduite autonome, c'est de la science fiction, mais force est de constater que la technologie est déjà là, commente Linda Wahlström. D'un point de vue purement conceptuel, ça marche comme sur des roulettes et on verra à l'avenir des convois de véhicules automatisés d'une manière ou d'une autre ».

    « Nous nous sommes fortement attachés à modifier aussi peu que possible les systèmes existants, poursuit-elle. Tout devrait fonctionner sans toucher aux infrastructures routières ni ajouter de coûteux composants dans les voitures. Si l'on excepte le logiciel développé dans le cadre du projet, ce n'est vraiment que le réseau sans fil installé entre les voitures qui distingue ces véhicules de ceux qu'on peut voir aujourd'hui dans les halls d'exposition des concessionnaires ».

     

     

    A PROPOS DU PROJET SARTRE

     

    SARTRE est l'acronyme de Safe Road Trains for the Environment (Convois routiers sécurisés et respectueux de l'environnement). Cofinancé par la Commission européenne dans le cadre du 7e programme-cadre, le projet SARTRE est mené par Ricardo UK Ltd en collaboration avec les entreprises suivantes : Idiada et Robotiker-Tecnalia (Espagne), l'Institut für Kraftfahrzeuge der RWTH Aachen University (IKA - Institut pour l'automobile de l'Université d'Aix-la-Chapelle, Allemagne), ainsi que, pour la Suède, le SP Sveriges Tekniska Forskningsinstitut (Institut suédois de recherches techniques), Volvo Car Corporation et Volvo Technology Corporation.

     

    L'objectif de SARTRE est d'encourager un changement radical du transport personnel via le développement de convois routiers à la fois sécurisés et respectueux de l'environnement. Différents prototypes sont en cours d'étude et de réalisation afin de garantir la sécurisation de convois de véhicules sur des réseaux routiers non-modifiés et en complète interaction avec les véhicules ne faisant pas partie d'un convoi et se déplaçant normalement.

     

    Ce projet s'attaque aux trois questions cruciales qui se posent aux transports : respect de l'environnement, sécurité et congestion du trafic, en cherchant en même temps à encourager l'acceptation du conducteur par la perspective d'une amélioration du « confort de conduite ».

     

    Les objectifs de SARTRE peuvent se résumer comme suit :

    1 - Définir l'ensemble des stratégies acceptables pour faire circuler des grappes de véhicules en convoi sur le réseau autoroutier, sans modification des infrastructures.

    2 - Etudier, développer et intégrer les technologies nécessaires à un système de convoi prototype afin de confronter les stratégies prédéfinies à des scénarios de circulation réelle.

    3 - Démontrer les avantages des convois de véhicules en matière de respect de l'environnement, de sécurité du trafic et de désengorgement du réseau routier.

    4 - Illustrer l'incidence de la mise en œuvre d'un nouveau modèle économique visant à encourager l'utilisation de convois au bénéfice tant des opérateurs des véhicules de tête que des abonnés à ces convois.

    En cas de succès, SARTRE offrira probablement des atouts non négligeables. La consommation de carburant des véhicules en convoi sur autoroute devrait baisser de l'ordre de 20%, en fonction de l'espacement entre véhicules et de la géométrie du convoi. La sécurité y trouvera également son compte en raison de la diminution des accidents imputables à des fautes de conduite ou à l'état de fatigue des conducteurs.

    L'utilisation de la capacité du réseau existant s'en trouvera également optimisée, avec pour corollaire une réduction potentielle de la durée de parcours. Pour les utilisateurs de cette technologie, l'attractivité d'un déplacement plus serein, plus prévisible, moins coûteux et générateur de temps libre, sera considérable. Le projet SARTRE a officiellement démarré en septembre 2009 et s'étendra sur une période de trois ans.

    Pour en savoir plus : http://www.sartre-project.eu/

     

     

     

    Les partenaires du projet

     

    L' Institut suédois de Recherches techniques (SP Sveriges Tekniska Forskningsinstitut) appartient au Groupe SP, comprenant la société mère et ses filiales CBI, Glafo, SIK, SMP, YKI et JTI. Il rassemble un groupe important d'instituts de recherche, innovation et développement durable au service de l'industrie et de la société. Le Groupe couvre un large éventail de domaines techniques et dispose de ressources de laboratoires au meilleur niveau national et international. Il emploie environ 1000 personnes, dont une moitié de diplômés de l'université et environ 250 dotés d'une formation scientifique de chercheur, qui constituent une base de connaissances importante. Le Groupe SP est détenu depuis novembre 2009 par la holding d'Etat RISE Holding AB.

    Pour en savoir plus : http://www.sp.se/en/

     

     

    Ricardo plc est à la fois un important fournisseur indépendant de technologies et un consultant stratégique dans les secteurs du transport mondial et des énergies propres. L'expertise technique de la société s'étend des systèmes automobiles embarqués (commandes, contrôles, dispositifs électroniques, développements logiciels) aux dernières innovations en matière de transmissions, de groupes motopropulseurs essence, Diesel et hybrides, ainsi que de piles à combustible, sans compter l'énergie éolienne et marémotrice. Entreprise publique cotée à la Bourse de Londres, Ricardo plc a réalisé au cours de l'exercice 2010 un chiffre d'affaires de 162,8 millions de Livres. Ricardo participe au projet SARTRE par l'intermédiaire de sa filiale britannique, Ricardo UK Ltd.

    Pour en savoir plus : http://www.ricardo.com/

     

    Robotiker est un fournisseur espagnol pluridisciplinaire spécialisé en R&D+I sous contrat (recherche, développement et innovation), qui propose une gamme complète de produits et services, depuis la veille technologique jusqu'aux lancements d'activités basées sur les nouvelles technologies. De ce large éventail de méthodes collaboratives avec les entreprises, émergent le déploiement de projets de R&D et les services de conseil en ingénierie. Robotiker-Tecnalia intervient sur ses marchés référents par le biais de cinq divisions : ENERGIE, TELECOM, AUTOMOBILE, INFOTECH et INNOVA. Le Centre de technologie peut ainsi se spécialiser en orientant ses recherches vers les besoins des entreprises de ces secteurs clés. Son principal objectif est de contribuer activement au développement durable de la société par la recherche et le transfert de technologies. Au fil des années, Robotiker-Tecnalia a participé à plus de 85 projets européens dont 24 sont toujours en cours.

    Pour en savoir plus : http://www.robotiker.com/

     

    Volvo Technology Corporation est une division du Groupe Volvo, lequel est l'un des constructeurs majeurs de solutions de transport telles que les poids lourds, les autocars, les engins de chantier, les systèmes d'entraînement pour applications marines et industrielles, ainsi que des composants et organes moteurs en aéronautique. Fondée en 1927, Volvo emploie aujourd'hui quelque 100 000 personnes, possède des unités de production dans 19 pays et opère sur plus de 180 marchés. Volvo Technology Corporation est une entreprise spécialisée dans l'innovation qui, sur contrat, avec le monde de l'automobile et du transport, invente, recherche, développe et intègre de nouveaux produits, technologies et concepts, tant hardware que software, au service de l'automobile et des transports. Volvo Technology a pour principaux clients les différentes divisions du Groupe Volvo. Par ailleurs, dans les secteurs stratégiques, Volvo Technology participe activement à des programmes de recherche dans le cadre de projets nationaux et internationaux.

    Pour en savoir plus : http://www.tech.volvo.com/

     

    Applus+IDIADA, partenaire de l'industrie automobile à l'échelle mondiale, propose des solutions complètes de projets de développement dans le monde entier. Le Centre technique d'Applus+ IDIADA, situé à 70 km au sud de Barcelone (Espagne), dispose de filiales et succursales dans 16 pays d'Europe et d'Asie, et emploie au total environ 1000 personnes. Le coeur de métier d'Applus+ IDIADA s'exerce dans trois champs d'action : l'ingénierie, les pistes d'essai et l'homologation. En ingénierie, l'entreprise propose essentiellement ses services dans les domaines des groupes motopropulseurs, des émissions, des bruits et vibrations (NVH), de la dynamique véhicule, des systèmes de freinage, de la résistance à la fatigue et de la longévité, ainsi que de la sécurité passive.

    Le terrain d'essai d'Applus+ IDIADA est réputé pour la qualité de ses services et considéré comme l'une des meilleures installations du monde. Du fait de la fréquentation du site par de multiples utilisateurs, la sécurité et la confidentialité y revêtent une importance capitale. Enfin, ce terrain constitue, pour tous types d'essais, un choix des plus avisés en raison des conditions météorologiques régnant sur place.

    Pour en savoir plus : http://www.idiada.com/

     

    L'Institut für Kraftfahrzeuge der RWTH Aachen University (IKA) ou lnstitut de Recherche automobile de l'Université d'Aix-la-Chapelle, riche d'une histoire centenaire, forme des professionnels des transports et mène des recherches appliquées sur les véhicules (voitures, véhicules utilitaires, autocars, motos...) et leurs corollaires, à savoir les conditions de circulation et d'environnement (bruit, gaz d'échappement, etc.). Dirigé par le Pr Dr Ing. Lutz Eckstein, l'IKA emploie actuellement plus de 200 personnes. L'IKA associe toujours davantage ses projets de recherche à des tâches de développement financées par des fonds tiers. Les activités de l'IKA, en parfaite symbiose avec les exigences de l'industrie, sont scindées en différents départements : châssis, carrosserie, groupe motopropulseur, acoustique, électronique, aides à la conduite, développement stratégie et process. Le département « Aides à la conduite » se consacre entièrement au développement et à l'évaluation des systèmes d'assistance. Au lancement des premiers systèmes avancés d'assistance au conducteur (ADAS), l'IKA est devenu un intervenant majeur en matière d'essais et certifications indépendants des composants et applications globales de ces systèmes.

    Pour en savoir plus : http://www.ika.rwth-aachen.de/

     

    Volvo Car Corporation est l'un des plus importants constructeurs automobiles mondiaux, fier d'une longue histoire émaillée d'innovations majeures. Volvo commercialise environ 450 000 voitures par an dans près de 120 pays via quelque 2 000 points de vente et service à travers le monde. Le siège social de Volvo Car Corporation se situe à Göteborg, en Suède.

     

    Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.volvocars.com et www.media.volvocars.com

    Pour la première fois de l’histoire de l’automobile, un convoi de véhicules composé d’un Volvo XC60, d’une Volvo V60 et d’une Volvo S60 ainsi que d’un poids lourd circulant automatiquement en file indienne, « accrochés » à un véhicule de tête, s’est fondu parmi les autres usagers sur une autoroute publique. Cet essai historique, qui s’est déroulé en Espagne, a été couronné de succès.
    Retour