Étudier la réalité du terrain avec les voitures autonomes

Retour
HeritageNews TextHeader
HeritageNews PublishedHeader 12:00 AM, October 30 2015

Volvo Cars a mis en avant son leadership en matière de conduite autonome en dévoilant une technologie permettant aux véhicules utilisés pour Drive Me (son projet précurseur de mise en circulation de véhicules autonomes en conditions réelles) d’exploiter des capteurs avec une précision extrême.

En mode autonome, ces véhicules analysent les données d’un grand nombre de capteurs pour matérialiser leur environnement et être en mesure de faire des choix. La précision de ces données est décisive pour la confiance qu'inspireront les véhicules autonomes. Cette responsabilité incombe aux ingénieurs de Volvo Cars Johan Villyson et Mattias Kumlin. Leur innovation est un procédé consistant à confronter les données fournies par les capteurs du véhicule à celles d’un appareil baptisé « capteur de réalité de terrain LiDAR de Velodyne® ».

Le capteur LiDAR est un appareil monté sur le toit d’un véhicule qui réalise dix révolutions par seconde et utilise 64 rayons laser pour balayer les environs avec un niveau de précision incroyable. Il ne fournit que des données brutes. Johan Villyson a développé un logiciel capable d’interpréter ces données et d'identifier des éléments comme les autres véhicules, le marquage au sol, les piétons ou les cyclistes de manière à ce qu’ils puissent être comparés aux analyses et actions du véhicule.

« Le capteur LiDAR peut traiter un volume de données quasi illimité », affirme Johan. « Nous nous en servons pour contrôler la fonction Autopilot dans son ensemble – et pas seulement les capteurs –, afin d’étudier comment se comporte le véhicule, s’il freine au bon moment ou si le signal de direction est correct ». Le logiciel permet à Johan et Mattias d’isoler toute erreur et de la corriger.

Cette opération a été lancée sur route il y a environ un an et se poursuivra pendant la phase d’essai. Autrement dit, tous les problèmes seront résolus avant que de vrais clients ne prennent le volant de leur voiture autonome dans le cadre du projet Drive Me, en 2017. Ils n’auront rien à fixer sur le toit de leur voiture et n’auront, grâce aux innovations et à l'implication des ingénieurs de Volvo Cars, qu’à s’installer, se détendre et laisser leur véhicule les conduire où ils le désirent.