Communiqués de presse
  • BTCS – 12 Heures de Spa : Une victoire qui fera date pour la Volvo S60

    18/06/2011

    Au terme d’un sprint effréné, Vincent Radermecker, Eric van de Poele et Nico Verdonck ont imposé la Volvo S60 aux 12 Heures de Spa. Dans des conditions souvent épouvantables, le trio a remporté l’épreuve-phare du calendrier BTCS avec 16 secondes d’avance sur ses principaux rivaux au championnat.
     
    La tension était à son comble dans le stand du Volvo S60 Racing Team quand Vincent Radermecker remplaça Nico Verdonck pour le dernier relais des 12 Heures de Spa 2011. Nico, par un remarquable numéro d’équilibriste sous la pluie battante et dans la nuit noire, avait tissé un mince avantage pour la bombe suédoise. Mais quand ‘Rader’ s’installa aux commandes, la menace de Fred Bouvy, au volant de la rivale française, était réelle.

    Au fil des tours, Vincent prit l’ascendant sur son plus dangereux concurrent. A coups de dixièmes de seconde, parfois de millièmes, il creusa l’écart. Le regard figé sur l’écran du classement, les supporters de la Volvo S60 applaudissaient à chaque passage de la voiture devant la ligne de chronométrage. Jusqu’à exulter et laisser s’échapper la tension extrême qui les avait tenus debout jusqu’à 2h30 du matin.

    Cris de joie, applaudissements à tout rompre, longues accolades… On vit même des mécanos écraser une larme. Il est vrai que la victoire de la Volvo S60, emmenée par des pilotes aussi professionnels qu’homogènes dans leurs performances, fera date.

    Non seulement cette première place permet à Vincent Radermecker et Eric van de Poele de revenir aux avant-postes au classement provisoire du championnat mais la façon dont le trio magique, remarquablement soutenu par les techniciens du Campus Automobile Spa-Francorchamps, a construit cette performance restera dans les annales par l’âpreté du combat et la valeur de l’adversaire.  Pas le moindre signe de faiblesse de la Volvo S60 pourtant malmenée tout au long des 12 Heures, des ravitaillements éclair et une stratégie judicieusement adaptée aux conditions très difficiles: cette victoire est celle d’une équipe qui affiche désormais trois victoires en cinq courses.
    «Il s’agit de notre plus belle victoire depuis notre engagement en BTCS en 2010, explique René Aerts, porte-parole de Volvo Cars Belgium. Nous sommes très fiers de notre ‘Dream Team’, tant au niveau des pilotes que sur le plan technique. Dès le début, notre engagement en compétition a servi de fer de lance à notre campagne marketing et cette implication en sport automobile contribue au succès de la S60 sur le marché belge.»
     
    A l’arrivée, ils ont dit…
    Vincent Radermecker
    : «J’ai tout donné dans la bagarre finale. Quand j’ai pris mon dernier relais, je n’avais pas encore roulé de nuit sous la pluie battante. Je manquais de repères. Il m’a fallu trois tours pour retrouver les bonnes sensations. C’est dans le trafic que j’ai eu le déclic. Fred Bouvy est revenu à 8 dixièmes mais, au fil des révolutions, j’ai pris l’ascendant en attaquant à la limite partout. Plus d’une fois, la voiture s’est retrouvée à l’équerre tant l’adhérence était précaire et la visibilité quasi nulle. J’ai pris des risques mais cela s’est avéré payant. Pour moi, cette victoire possède une saveur particulière. C’est la première fois que je m’impose dans une épreuve d’endurance en vingt ans de compétition. Et c’est à Francorchamps dans les conditions que vous connaissez.»
    Nico Verdonck: «Je suis évidemment ravi d’avoir apporté ma pierre à l’édifice. C’est une victoire très importante pour l’équipe mais aussi pour moi. Quel plaisir de rouler pour le Volvo S60 Racing Team composé de gens compétents et très motivés. Tout au long des 12 Heures, nous avons souvent pris l’ascendant sur nos rivaux. Nous étions même en train de leur prendre un tour quand notre avantage a été réduit à néant par l’intervention d’une safety-car. Mais nous n’avons jamais relâché notre effort et cette pugnacité a payé.»
    Eric van de Poele: «Nous avons bénéficié d’une voiture parfaite; elle a connu zéro problème. Sous la pluie, notre Volvo S60 était d’une efficacité extraordinaire. Moi qui ai remporté cinq fois les 24 Heures de Francorchamps, je suis ravi de m’imposer aux 12 Heures. C’est ma 3evictoire dans un simple tour d’horloge après deux premières places à Sebring. J’adore le format de cette épreuve et, si vous en doutiez encore, j’adore Francorchamps!»
    Thomas Neri: «C’est une victoire magnifique et… méritée. On a beaucoup travaillé en amont pour bâtir ce résultat. Les pilotes ont accompli un sans-faute malgré la pression et les conditions épouvantables mais tout le team est à féliciter. Notre équipe est composée de passionnés qui ont investi toute leur énergie dans cet engagement. Cette première place constitue notre plus beau résultat parce qu’il fut le plus difficile à obtenir dans la course la plus longue et la plus compliquée de la saison. »

    Au terme d’un sprint effréné, Vincent Radermecker, Eric van de Poele et Nico Verdonck ont imposé la Volvo S60 aux 12 Heures de Spa. Dans des conditions souvent épouvantables, le trio a remporté l’épreuve-phare du calendrier BTCS avec 16 secondes d’avance sur ses principaux rivaux au championnat.
    Retour