Design

L'art souterrain du réseau de métro de Stockholm

Le réseau souterrain de métro de la capitale suédoise, Stockholm, représente plus qu'un moyen de transport : ses installations d'art spectaculaires en font la plus longue galerie d'art au monde.

PAR ANTHONY TEASDALE

La Volvo XC60: un chef-d'oeuvre

Les réseaux de métro, comme le design qui leur est associé, font depuis toujours office d'ambassadeurs pour les villes : pensez à l'emblématique plan du métro de Londres, à l'Art nouveau qui orne les jolies bouches de métro de Paris, ou encore aux grandes stations décorées du réseau de Moscou. Mais en matière d'art, les transports à Stockholm vont encore plus loin.

Qualifié de « plus longue galerie d'art au monde », le Tunnelbana (ou T-Bana) propose de l'art dans 94 de ses 100 stations, une initiative dont les origines remontent à 1957. Voilà pourquoi tôt ce dimanche matin, nous allons le découvrir.

Le Tunnelbana compte trois lignes actuellement exploitées, la rouge, la verte et la bleue, et transporte quotidiennement 900 000 voyageurs à travers la ville. La ligne bleue est cependant celle qui arbore les sites les plus spectaculaires. À une profondeur de 20 à 30 m, chaque bar principal des stations expose des morceaux de roche excavée dans les années 1970 pour construire la ligne, offrant aux artistes un incroyable support de travail. Notre pied-à-terre se trouvant à 50 km au nord de Stockholm, la première partie de notre trajet se déroule à bord du Volvo XC60, qui nous dépose au premier arrêt de la ligne bleue, Hjulsta. Détendus après un voyage en toute sérénité, nous nous garons et nous dirigeons vers la station.

Notre première destination sous terre s'avère être la plus lointaine, Kungsträdgården, située dans le quartier commercial de Norrmalm. Ouverte en 1977, la station Kungsträdgården (littéralement, « jardin du roi ») a été transformée par l'artiste Ulrik Samuelson en une caverne d'Aladin renfermant des trésors, des peintures murales et des sculptures. Contenant des débris de nombreux immeubles qui furent détruits lors de la modernisation controversée de Stockholm durant les années 1960 et 70, elle propose de toute part des vues incroyables, des colonnes doriques « en ruines » (qui appartiennent au Musée national d'art de Suède) au carrelage multicolore du sol évoquant le palais Makalös autrefois érigé au-dessus.

1/5

Certaines parois rocheuses à nu sont peintes d'un vert vif, tandis que d'autres sont revêtues d'un motif arlequin noir et blanc. C'est comme un voyage dans les années 1970, mais sans les rouflaquettes ni les services à fondue.

Marie Andersson, guide artistique dans le T-Bana depuis 20 ans, voue une affection particulière à cet endroit. « À mon sens, Kungsträdgården est la station la plus spectaculaire », nous dit-elle. « On y trouve de l'art, de l'architecture, de l'humour et de l'histoire, qui rendent tous compte du passé et du présent du parc qui se situe au-dessus. »

À un arrêt de Kungsträdgården se trouve T-Centralen, la plaque tournante du réseau, desservie par toutes les lignes. Ici, le visuel est différent. Le travail de l'artiste Per Olov Ultvedt, tout de bleu et de blanc, arbore les silhouettes d'arbres et d'ouvriers du chantier du T-Bana peintes sur ses murs. Cela confère à cet espace une sensation de calme, en particulier dans la quiétude d'un dimanche matin. Pour Marie Andersson, tout est là.

« Le métro est un endroit où la plupart des personnes se trouvent physiquement mais sont mentalement ailleurs », affirme-t-elle. « Mes visites guidées visent à offrir aux gens la possibilité d'être totalement présents dans cet environnement si habituel et de découvrir ce qu'ils auraient pu rater pendant qu'ils réfléchissaient à la sortie à emprunter. »

Marie est dans le vrai. Parcourir le réseau sans destination précise nous permet d'apprécier davantage notre cadre, non seulement pour l'art mais également pour le métro lui-même. Quand nous arrivons à la station Stadion, sur la ligne rouge, nous découvrons immédiatement, sous tous leurs angles, les murs bleu clair et l'arc-en-ciel, souvenir des Jeux olympiques de 1912 organisés à Stockholm, peint sur le plafond.

Avec les deux millions d'habitants que compte son agglomération, Stockholm va poursuivre l'extension de son métro au cours des prochaines années. La ligne bleue sera prolongée dans les deux sens et deux lignes flambant neuves seront construites. Et l'art continuera à égayer le quotidien des voyageurs comme des visiteurs, dans une installation en expansion permanente, accessible à tous.

C'est sur cette pensée que nous achevons notre trajet, en revenant à notre point de départ, Hjulsta. De retour dans le confort du XC60, quittant Stockholm en direction du nord, nous envisageons cette voiture et la conduite sous un angle nouveau. Nous avons bien entendu une destination mais, pour le moment, nous sommes simplement en mouvement, plongés dans la nature changeante de la campagne suédoise. C'est là tout le pouvoir de l'art.