Innovation

Le XC90 présente… l'art de la technologie humaine

L'inventrice Xin Liu fait le lien entre design, ingénierie et démarche artistique en plaçant l'innovation durable dans son champ d'investigation.

TEXTE : STEPHEN WORTHY | PHOTOS : ANDREW SHAYLOR

La reconnaissance vocale vous permet de rester concentré sur la route

Il tient dans la paume de sa main : l'appareil que nous présente Xin Liu, baptisé "Orbit Weaver", est une solution de mobilité personnelle qui pourrait révolutionner la manière dont les astronautes et voyageurs de l'espace gèrent la microgravité, l'état de quasi-apesanteur caractéristique de ce milieu.

Ce n'est un secret pour personne, l'effet de la microgravité rend tout déplacement dans l'espace extrêmement fastidieux. Xin s'est donc inspirée de la manière dont les araignées tissent leur toile pour inventer un appareil lançant une série de "fils" à extrémité magnétique qui se comportent comme une longe vis-à-vis d'objets solides et permettent de se mouvoir plus facilement en environnement microgravitationnel.

"Je me suis intéressée à ces astronautes et aux athlètes en excellente condition physique et j'ai commencé à me demander en quoi "là-bas" [dans l'espace] notre corps ne fonctionne plus comme ici", explique Xin. "Puis je me suis penchée sur la navigation et le désir d'ancrage quand on s'affranchit de la gravité. Car dans l'espace, vous vous trouvez face à un dilemme de toute beauté, celui qui oppose liberté et perte de maîtrise."

C'est dans son Xinjiang natal, en Chine occidentale, que Xin a suivi ses études d'ingénieure, avant de s'orienter vers les Beaux Arts et d'obtenir son diplôme au MIT, l'un des établissements d'enseignement les plus prestigieux au monde. Elle est aujourd'hui conservatrice d'art au sein de la Space Exploration Initiative du Media Lab du MIT. Portée par une équipe de 50 étudiants et chercheurs de tous horizons – biologistes, informaticiens, ingénieurs en mécanique et même musiciens – la Space Exploration Initiative a été créée il y a deux ans pour, selon Xin, "démocratiser l'accès à l'exploration spatiale et en révolutionner le futur."

Xin s'est fixé comme mission première d'encourager les étudiants, en particulier les futurs ingénieurs, à s'ouvrir à la créativité, à l'imagination et à l'expression artistique. Cette philosophie imprègne les propres créations de Xin, qui gomment les frontières entre art et technologie – mi-inventions, mi-œuvres d'art. Une technologie où s'entremêlent beauté et passion pour l'homme.

"Mes travaux visent à renforcer l'homme grâce au pouvoir de la technologie"

"On a tendance à envisager la technologie comme un facteur de déshumanisation. On appréhende le jour où les machines nous remplaceront, or mes travaux consistent précisément à renforcer l'homme grâce au pouvoir de la technologie", explique Xin. "L'association de l'art avec la science est d'une grande beauté".

Xin s'intéresse à la technologie qui dure, non pour des questions financières, mais parce qu'elle évolue avec la personne qui l'utilise. Et c'est cette notion qui a donné naissance à une autre de ses créations. L'utilisation de dispositifs de suivi personnels est désormais répandue, qu'il s'agisse d'appareils portatifs, comme les montres connectées, ou de moniteurs que l'on porte sur soi, en particulier dans les activités physiques. Ce qui inquiète Xin, c'est que nous nous dirigeons vers une dépendance totale à l'égard de ces appareils. Le grand danger, selon elle, est qu'ils vous déchargent de votre responsabilité personnelle de veiller sur votre santé.

DermalAbyss est un "tatouage" portatif qui vous donne des informations sur votre santé en changeant de couleur selon l'état de votre liquide interstitiel, la solution qui englobe l'espace entre votre épiderme et vos organes.

"En vous levant le matin, vous regarderez votre peau et vous direz : "J'ai bonne mine, j'ai bien dormi ". Le lendemain, un cercle noir pourra vous indiquer qu'il serait judicieux de prendre un peu plus soin de vous", explique Xin. "C'est ce type de sensibilité que j'aimerais développer. C'est une invention durable puisque vous apprendrez à mieux vous connaître au fil du temps. Ce qui se passe dans votre organisme vous intéressera de plus en plus et votre dépendance à l'égard de la technologie reculera".

"J'envisage la durabilité au sens large", ajoute Xin. "Par exemple, dans le cadre de mes travaux, je me pose souvent les questions suivantes : Est-ce susceptible d'entraîner une dépendance ? Cela s'inscrit-il dans le processus de réflexion ou de création de l'utilisateur ? Ce dernier y gagnera-t-il en autonomie ?"

"Voilà ce qu'est, pour moi, la durabilité."

Le nouveau Volvo XC90 est doté d'une technologie imaginée pour vous simplifier la vie, à l'instar de l'écran tactile au format portrait et de Volvo On Call, qui vous permet d'accéder à certaines fonctionnalités de votre véhicule depuis votre smartphone. Telle est notre idée du luxe suédois contemporain et durable.