Evénements

Conçu par l’innovation, construit pour l’endurance

Efficace, innovant et ciblé, le Volvo Ocean Race 65 est dessiné autour de son équipage, tout en étant conçu pour un objectif majeur: faire la course.

Protéger ce qui est important

Le monotype Volvo Ocean Race 65 est un exercice de design et d’ingénierie qui garantit la réussite et la survie de l’équipage en course. Conçu selon un design monotype avec un ensemble unique de spécifications, chaque voilier est le symbole d’un authentique savoir-faire et regorge de technologies innovantes. Il est conçu pour affronter la haute mer.

Marcello Persico dont la société, Persico Marine, fait partie du consortium qui construit le Volvo Ocean Race 65, voit clairement un parallèle entre ces voiliers et les dernières voitures Volvo. «Volvo Cars construit des produits innovants et intuitifs qui donnent la priorité aux personnes et à la sécurité», dit-il. «Ces valeurs se reflètent dans le monotype Volvo Ocean 65. Mon travail consiste à employer les meilleurs ingénieurs et constructeurs de bateaux pour fabriquer des voiliers qui font le bonheur des navigateurs tout en les protégeant, tout comme les clients de Volvo font confiance aux personnes qui construisent les voitures.»

La protection des personnes est au cœur de Volvo Cars et au cœur du Volvo Ocean Race 65. Les voiliers sont si solides et durables qu’ils seront en fait utilisés pour deux des courses à la voile marathon – la précédente édition de 2014-15 et l’édition 2017-18 qui est la course de cette année.

Les coques des bateaux sont en partie en fibre de carbone, assez solides pour résister aux assauts des océans les plus déchaînés et suffisamment légers pour les rendre extrêmement rapides. Un Volvo Ocean Race 65 a huit cloisons qui servent à renforcer la solidité de la structure, tandis que le gréement est en fibre de carbone. Les voiles ont été moulées selon l’innovante technologie 3Di. Trouver le bon matériau est aussi important pour un voilier de course que pour une voiture Volvo.

Voilier Volvo Ocean Race 65 en cours de construction

Né pour la performance

L’innovation technique inclut un équipement de communication sophistiqué destiné à garantir la sécurité de l’équipage. Les organisateurs peuvent localiser la position exacte de chaque bateau et suivre les conditions de navigation. À bord de chaque bateau, les technologies de vidéo, satellite et communication permettent au public de suivre chaque concurrent sur la moindre vague. Chaque voilier dispose de cinq caméras HD et de deux micros embarqués. Ces caméras disposent toutes des fonctions de ralenti, vision nocturne et grand angle.

Chaque voilier possède également un moteur, un Volvo Penta D2-75 Le moteur diesel embarqué produit de l’électricité pour tous les équipements de communication, les ordinateurs, l’éclairage et le chauffage. Il peut aussi servir de source d’énergie en cas d’urgence. Les moteurs doivent être capables de gérer des vitesses élevées et de violentes secousses lorsque le bateau est secoué par les tempêtes. Ces moteurs sont très appréciés de la communauté internationale de la voile parce qu’ils sont puissants, silencieux et propres.

Le monotype Volvo Ocean Race est conçu pour résister aux conditions les plus rudes. Et tout comme l’habitacle astucieusement conçu de chaque voiture Volvo, la cabine et le pont du Volvo Ocean Race 65 sont conçus autour de l’équipage.

Équipement de communication haute technologie à bord d’un voilier Volvo Ocean Race 65

Les concurrents ne perdent jamais de vue leur propre sécurité: l’équipage est attaché en permanence sur le pont dès qu’il est à l’air libre. Dans le climat glacial de l’océan Austral, les navigateurs portent des tenues thermiques spécialement conçues pour rester au chaud. Enfiler ou retirer ces tenues peut leur prendre jusqu’à une demi-heure. Sous le pont, les concurrents dorment par cycles de quatre heures, sanglés sur d’étroites couchettes, les pieds orientés vers l’avant du bateau de sorte que tout impact avec de fortes vagues soit absorbé par leurs genoux et non pas par leur nuque.
La minutie et le soin du détail requis pour créer un voilier capable de résister à une telle épreuve sont considérables et il faut un nombre incroyable de 36 000 heures de travail sur sept mois pour en fabriquer un.

Se projeter dans le futur est crucial pour les équipages qui prennent part à la Volvo Ocean Race et pour l’avenir de l’événement. Pour l’édition 2019-20, les bateaux, construits exclusivement par Persico Marine, seront dotés d’un nouveau design. À l’appui des connaissances acquises à partir du bateau actuel et utilisant les avancées technologiques, il sera construit pour protéger les personnes à bord, en gardant à l’esprit les impératifs de sécurité et de performance environnementale. Tout comme la nouvelle génération de voitures Volvo écrira un nouveau chapitre d’une histoire déjà couronnée de succès.

Lifestyle

Une vie en mer

Rencontre avec le navigateur suédois Martin Strömberg. Martin est l’un des navigateurs les plus expérimentés de Suède. Il a participé trois fois à la Volvo Ocean Race, course qu’il a gagnée une fois. Nous vous dirons comment Martin en est venu à s’intéresser à la Volvo Ocean Race, vous parlerons de sa rage de vaincre et de la façon dont il triompha de la course. Nous vous donnerons aussi un aperçu de sa carrière de navigateur jusqu’à ce jour, de sa capacité unique en son genre à former des équipes de course et vous dirons ce que l’avenir réserve à ce pionnier moderne suédois.

Evénements

Repousser les limites

S’astreindre à un entraînement intensif, avoir le souci du détail et viser la perfection. C’est ce qui fait la réussite des navigateurs de la Volvo Ocean Race et ce qui stimule Volvo Cars.

Services

La course de la perfection

Dans cet article, nous visiterons le Boatyard, chantier naval de la Volvo Ocean Race à Lisbonne au Portugal. Là, nous rencontrerons l’équipe d’experts chargés de réparer et de restaurer l’intégralité de la flotte de bateaux Volvo Ocean Race 65, qui vont disputer l’édition 2017-2018 de la célèbre course. Nous décrirons chaque domaine de compétence de chacun des membres de l’équipe et montrerons comment cette dernière fonctionne pour garantir que chaque bateau soit réparé à l’identique, à temps et au plus haut niveau de qualité possible. Leur expertise dans différents domaines correspond au niveau de compétence que l’on trouve dans un garage Volvo. Nous rencontrerons aussi Martin Strömberg, le navigateur suédois qui remporta l’édition 2011-2012 de la course et découvrirons ce qu’un vaste programme de maintenance lui apporte en tant que navigateur.