Innovation

La XC90 présente... l’art de la technologie humaine

En choisissant l’innovation durable comme objectif principal, l’inventrice Xin Liu fait le lien entre le design, l’ingénierie et l’expression artistique.

TEXTE: STEPHEN WORTHY | PHOTO: ANDREW SHAYLOR

Avec la commande vocale, vous pouvez vous concentrez davantage sur la route devant vous

Il n’est pas plus grand que la paume de sa main, mais l’objet que Xin Liu tient dans sa main, l’Orbit Weaver, est une solution de mobilité personnelle, qui pourrait être le catalyseur révolutionnant la façon dont les astronautes et voyageurs de l’espace gèrent la microgravité (l’état de quasi apesanteur dont on fait l’expérience dans l’espace).

Se déplacer dans l’espace devient particulièrement difficile sous les effets de la microgravité. Xin, inspirée par la façon dont les araignées tissent leur toile, a inventé un objet qui propulse une série de fils magnétiques agissant comme un ancrage sur un objet solide, vous permettant ainsi de vous déplacer plus facilement dans des environnements en microgravité.

«J’ai commencé à réfléchir à ces astronautes ou athlètes et leurs capacités physiques et à la façon dont votre corps ne travaille plus là-bas (dans l’espace) comme il le devrait», explique Xin. «J’ai continué à réfléchir à la navigation et au désir de s’ancrer soi-même lorsqu’on n’est plus en gravité. Parce que dans l’espace, vous êtes soumis à ce magnifique dilemme entre la liberté et la perte de contrôle.»

Originaire de Xinjiang en Chine orientale, Xin a étudié l’ingénierie dans son pays natal. Elle est ensuite passé aux beaux-arts, en obtenant un diplôme au MIT, l’un des établissements de formation leaders au monde. Elle est aujourd’hui conservatrice d’arts à la MIT Media Lab’s Space Exploration Initiative. Avec une équipe d’une cinquantaine d’étudiants et de chercheurs de faculté, incluant des biologistes, des informaticiens, des ingénieurs en mécanique et même des musiciens, la Space Exploration Initiative a été créée il y a deux ans pour, selon Xin, «démocratiser l’accès à l’exploration spatiale et révolutionner son futur».

Xin considère que son rôle premier est d’encourager les étudiants et plus particulièrement ceux qui se consacrent à l’ingénierie, à travailler d’une façon plus créative, imaginative et artistique. Vous retrouvez cela dans les créations personnelles de Xin, qui estompent la frontière entre la technologie et l’art, et qui sont en partie des inventions et en partie des pièces d’exposition. Une technologie à la fois belle et centrée sur l’humain.

«Mon travail a pour but d’améliorer l’humanité grâce au pouvoir de la technologie»

«Nous avons tendance à considérer la technologie comme un outil de déshumanisation. Nous craignons qu’un jour, les machines nous remplacent, mais mon travail a pour but d’améliorer l’humanité grâce au pouvoir de la technologie», explique Xin. «Associer l’art et la science est la combinaison ultime.»

Xin s’intéresse aux technologies durables, non pas pour des raisons de profit, mais plutôt parce qu’elles évoluent avec la personne qui les utilisent. Et c’est cette notion qui est devenue le point de départ d’une autre de ses créations. L’utilisation d’appareils de surveillance personnels est largement répandue de nos jours, soit par le biais d’appareils portables comme votre montre, soit d’appareils que vous portez sur votre corps notamment lorsque vous faites une activité physique. Mais Xin s’inquiète de la confiance excessive que nous développons vis-à-vis de ces appareils. Le grand danger, suggère-t-elle, c’est qu’ils vous éloignent de votre propre responsabilité à prendre soin de vous.

Prenez DermalAbyss, un tatouage qui vous fournit des informations sur votre santé en changeant de couleur en fonction du liquide interstitiel de votre corps – la solution qui remplit l’espace entre votre peau et vos organes.

«Le matin au réveil, vous regarderez votre peau et vous vous direz "Oh, j’ai bonne mine aujourd’hui, j’ai bien dormi" et d’autres fois, vous vous réveillerez et il y aura un cercle noir, qui signifie que vous devez davantage prendre soin de vous», explique Xin. «Je veux développer ce type de sensibilité. C’est cela la durabilité pour moi, parce qu’au fil du temps, vous allez apprendre à mieux vous connaître. Vous vous ferez de plus en plus confiance à vous-même plutôt que de vous reposer sur la technologie.»

«Je pense à la durabilité en termes larges», ajoute-t-elle. «Par exemple, dans mon travail, j’essaie de me dire "Cela va-t-il engendrer une addiction? Cela va-t-il limiter la réflexion ou le processus créatif des individus? Ou cela va-t-il réellement les stimuler?"

Pour moi, c’est ça la durabilité.»

La nouvelle Volvo XC90 est équipée d’une technologie qui vous facilite la vie, incluant un écran tactile réactif de format portrait et Volvo On Call, qui vous permet de commander les fonctions de sélection de votre voiture via votre téléphone. C’est cela, notre idée du luxe suédois moderne et durable.