Paix sur le Walenstadtberg

Lorsqu’on entre dans le monumental Paxmal, on a l’impression de se promener dans la Rome antique. Les murs latéraux ornés de mosaïque forment une salle ouverte et le ciel se reflète dans le bassin central. Derrière, on aperçoit la façade d’un temple à six piliers et sous le fronton, trois lettres: PAX - Paix. Au lieu des colombes, ce sont des merles qui chantent. Nous ne sommes pas dans le Forum Romanum, mais sur les pentes méridionales des Churfirsten, avec des chaussures de randonnée aux pieds. La vue s’étend jusqu’au bleu profond du lac de Walenstadt.
Cet endroit dégage une énergie et une puissance silencieuses. C’est ce qu’a dû ressentir Karl Bickel, le créateur du Paxmal, lorsqu’il est venu ici en 1913. Né en 1886 à Zurich-Hirslanden, l’artiste lithographe de formation était un graphiste publicitaire à succès. À l’âge de 26 ans, il entreprend un voyage d’apprentissage en l’Italie et est profondément impressionné par les bâtiments antiques et les sculptures de style Renaissance de Michel-Ange. À Carrare, la Mecque du marbre, il apprend l’art de la sculpture, mais contracte la tuberculose et se rend au Walenstadtberg pour se soigner.

Dans cette imposante région montagneuse, il développe un lien profond avec la nature et nourrit la vision d’un monde pacifique. Finalement, il promet de construire un monument dédié à la paix s’il guérit de sa maladie. En 1924, il s’installe définitivement à Hochrugg-Schrina, commence son œuvre en s’inspirant de l’architecture romaine et l’achève en 1949. Le Paxmal est aujourd’hui un lieu de paix, silencieux, utopique et pourtant bien réel.

Activités autour de la destination

(1) Museumbickel: plongez dans l’univers et l’œuvre de Karl Bickel. L’exposition «landauf – landab», présente actuellement ses œuvres aux côtés de celles des artistes contemporains Bettina Mürner et Gian Häne. (2) Walenstadtberg: D’abord la culture, puis la nature – enfilez vos chaussures de randonnée et lancez-vous à l’assaut de la montagne! (3) Alp Tschingla: Après 728 mètres de dénivelé, rien de tel qu’une pause déjeuner conviviale dans le Bergbeizli. (4) Paxmal: prenez le chemin culturel de l’Alp Schrina jusqu’au Paxmal. Détendez-vous et profitez du moment. (5) Lago Mio: de Walenstadt prenez le bateau en direction de Weesen. Au Lido et au Ristorante Lago Mio, trempez vos pieds fatigués dans le lac et terminez la journée avec un Campari.

Rome

Film

Avec le film en noir et blanc «La Dolce Vita» (1960), «Il maestro» Federico Fellini a fixé une étoile lumineuse dans le ciel du cinéma international. Le baiser dans la fontaine de Trevi est devenu une scène culte. La comédie romantique de Woody Allen «To Rome with Love» est une autre déclaration d’amour éblouissante et fougueuse à la ville éternelle. Avec tout ceci, savourez un petit expresso, idéalement servi avec style dans une Moka Express Bialetti.

Musique

Vivaldi a joué deux fois pour le pape à Rome. Ses concertos pour violon «le quatro stagioni» comptent parmi les œuvres baroques les plus géniales et les plus jouées. Peu de gens savent cependant que les sons virtuoses imitent des phénomènes naturels. Ennio Morricone est lui aussi une véritable légende. Il a écrit la musique de plus de 500 films de tous genres, des westerns italiens comme «Il était une fois dans l’Ouest» à «Karol, l’homme qui devient Pape». En 2007, il a reçu un Oscar honorifique pour l’ensemble de son œuvre.

Littérature

Dans la passionnante biographie intitulée Augustus: Aufrührer, Herrscher, Heiland (en allemand uniquement), l’historien Werner Dahlheim raconte comment Auguste est devenu le premier empereur romain et a initié une longue période de paix intérieure, la Pax Romana.

Remerciements & crédits

Header: gettyimages.com, 1ère image: gettyimages.com, Carte: @swisstopo (JMI190029), Illustrations: Atelier Cartographik, cartographik.com, Textes: Transhelvetica