Sécurité et performance

60 ans de la ceinture de sécurité

Alors que la ceinture de sécurité moderne célèbre son 60e anniversaire, nous nous penchons sur la façon dont cette innovation de Volvo Cars a rendu le monde plus sûr pour tout un chacun et continue d’évoluer alors que nous entrons dans une nouvelle ère en matière de voyages personnels.

TEXTE : LEO WILKINSON

Nils Bohlin ou l’ingénieur de Volvo qui a aidé à sauver un million de vies

Le simple fait de boucler notre ceinture de sécurité et d’entendre son déclic est devenu parfaitement naturel pour nous lorsque nous montons dans une voiture. Nous réfléchissons probablement davantage à la musique que nous allons écouter ou à l’adresse que nous allons insérer dans le GPS. Mais ce dispositif bien connu a bien plus à offrir qu’il n’y paraît. En réalité, l’année 2019 marque le 60e anniversaire du lancement de la ceinture de sécurité à trois points comme dispositif de série sur toutes les voitures, l’année même où Volvo Cars l’a intégrée dans ses modèles PV544 et 121 Amazon.

Bien que les voitures modernes nous enveloppent de cellules en acier à haute résistance, de nombreux airbags, de zones de déformation soigneusement conçues et de dispositifs de sécurité active sophistiqués, la ceinture de sécurité à trois points reste notre première ligne de défense contre les forces extrêmes en cas de collision. La conception de base peut toujours être améliorée, mais aucun autre dispositif de sécurité automobile n’a contribué de façon aussi significative à sauver des vies ou à réduire les blessures au cours des six dernières décennies. Selon la National Highway Traffic Safety Administration des États-Unis, « boucler sa ceinture de sécurité est la meilleure façon de se protéger en cas d’accident ».

Façonnée par l’aviation
L’homme qui est à l’origine de la ceinture de sécurité moderne à trois points est Nils Bohlin, ingénieur chez Volvo Cars. Celui-ci connaissait bien l’incidence potentielle des forces en mouvement sur le corps humain, car il occupait auparavant la fonction d’ingénieur aéronautique et participait au développement des sièges éjectables. Lorsqu’il a rejoint Volvo Cars en 1958, son travail consistait à améliorer la sécurité sur la route plutôt que dans les airs et sa première mission a été d’améliorer la conception de la ceinture de sécurité.

À cette époque, plusieurs ceintures de sécurité à deux et trois points avaient déjà été mises au point par d’autres fabricants (et Volvo Cars avait déjà équipé certaines de ses voitures de ceintures à deux points), mais Nils Bohlin pressentait que la technologie pouvait être améliorée. Il s’est attaché à concevoir une ceinture qui offrirait une meilleure retenue, tout en étant en contact avec les parties les plus solides du corps, c’est-à-dire le thorax et le bassin. « Je me suis rendu compte que la partie supérieure du torse et la partie inférieure du corps devaient être solidement maintenues en place par deux ceintures, l’une en travers de la poitrine et l’autre au niveau des hanches », expliquait l’ingénieur à cette époque.

Et, comme le port de la ceinture de sécurité n’était pas obligatoire à l’époque, il s’est également efforcé de rendre son utilisation aussi simple que possible, afin que les gens soient plus susceptibles de la porter. « Il s’agissait de trouver une solution simple », disait-il. « Peu importe l’efficacité de la retenue si elle n’est pas utilisée. »

Un cadeau offert au monde entier
La conception finale de Bohlin a connu un tel succès qu’elle n’a, en substance, pratiquement pas évolué depuis lors. Lotta Jakobsson, Senior Technical Leader de la Prévention des blessures au Centre de sécurité de Volvo Cars affirme : « Personne n’a réussi à remplacer la ceinture de sécurité. Elle reste le système de sécurité le plus important dans une voiture. Et ce qui fait sa particularité par rapport aux autres dispositifs de sécurité, c’est qu’elle vous protège dans tous les types d’accidents. C’est fondamental pour la sécurité. »

Pour sa contribution à l’amélioration de la sécurité routière à l’échelle mondiale, Nils Bohlin a été intronisé au Hall of Fame for Safety and Health en 1989 et au National Inventors Hall of Fame en 2002. Son innovation a eu une importance considérable, non seulement en raison de l’efficacité de sa conception, mais aussi en raison de la décision de Volvo Cars de laisser le brevet ouvert, afin que chaque constructeur automobile puisse bénéficier de cette technologie.

« Nils Bohlin a perfectionné la géométrie de la ceinture de sécurité à trois points et la conception de la boucle », explique Lotta Jakobsson. « C’est ce que nous avons offert. Et cela a contribué à rendre le monde un peu plus sûr pour chacun, conformément à l’approche de Volvo Cars qui est centrée sur l’être humain. »

Les estimations varient, mais les chiffres indiquent que la ceinture de sécurité à trois points a sauvé plus d’un million de vies depuis 1959 et qu’elle a réduit la gravité des blessures causées par une collision pour des millions d’autres. Michiel van Ratingen, secrétaire général d’Euro NCAP, l’organisme de contrôle de la sécurité des véhicules, explique : « La ceinture de sécurité à trois points reste la première technologie de sécurité au monde. Partout où vous allez, la normalisation des ceintures de sécurité et l’adoption d’une législation en la matière ont coïncidé avec une diminution significative et marquée des taux de mortalité et de blessures du conducteur et des passagers. De plus, les ceintures à trois points ont permis de développer bien d’autres dispositifs de sécurité, des airbags aux systèmes de retenue pour enfants, dont les automobilistes peuvent profiter chaque jour. »

La ceinture de sécurité à trois points reste la première technologie de sécurité au monde.

MICHIEL VAN RATINGEN, SECRÉTAIRE GÉNÉRAL, EURO NCAP

Une sécurité en constante évolution
Bien que la sangle et la boucle que vous utilisez à chaque fois que vous montez dans une voiture n’aient pas beaucoup changé au fil des ans, la technologie des ceintures de sécurité a, elle, connu une évolution progressive. Volvo Cars continue d’être à l’avant-garde du progrès dans ce domaine, celui-ci étant le résultat des avancées technologiques et de l’expérience acquise par l’entreprise qui s’est consacrée spécifiquement aux collisions en situation réelle.

La première grande avancée eut lieu en 1969, avec le lancement des rétracteurs permettant de réduire le mou de la ceinture, tout en offrant un meilleur confort. Les témoins de port de ceinture à l’avant ont vu le jour en 1971, tandis que les ceintures de sécurité à trois points ont été ajoutées à l’arrière en 1972.

Les prétensionneurs, qui se déclenchent en cas d’accident inévitable et serrent la ceinture de sécurité même si l’occupant du siège porte des vêtements épais, ont été un autre domaine clé d’amélioration. Volvo Cars a lancé son premier prototype en 1987 et a continué de perfectionner la technologie pour arriver à celle que nous connaissons aujourd’hui dans chaque rangée de sièges d’une voiture Volvo. Les limiteurs de force qui réduisent le risque de blessures au niveau de la partie supérieure du corps ont fait leur apparition en 1996. Au cours des années 2000, une série de progrès ont été réalisés, notamment les témoins de port de ceinture pour tous les sièges et les prétensionneurs se déclenchant pour maintenir les occupants en place en cas de retournement du véhicule.

Aujourd’hui, la plupart des nouvelles voitures Volvo sont proposées avec des ceintures de sécurité frontales rétractables électriquement. Celles-ci se resserrent si la voiture détecte qu’un accident est susceptible de se produire, ce qui permet de s’assurer que les occupants sont dans la meilleure position possible. Comme cette fonctionnalité est réversible, elle peut être activée plus rapidement et plus fréquemment qu’un prétensionneur conventionnel. En l’absence d’accident, la tension de la ceinture revient à la normale. En cas d’accident, les deux technologies s’unissent pour offrir la meilleure protection possible. En plus d’anticiper les collisions frontales et arrière, les ceintures rétractables électriquement s’activent si le système détecte que la voiture a quitté la route. Cette fonctionnalité, combinée à une structure de siège unique, est une première mondiale qui permet de réduire les risques de blessures lors de ce type d’accident, qui figure parmi les plus fréquents

Une nouvelle ère en matière de voyages
Alors que nous imaginons un avenir prometteur dans lequel les voitures autonomes seront susceptibles de rendre les routes encore plus sûres, qu’en est-il de la ceinture de sécurité ? Le concept-car Volvo 360c, dévoilé en 2018, est une suggestion envisageable. Perçu comme une solution alternative aux voyages en avion en première classe, le 360c est un concept entièrement autonome qui offre la possibilité de se détendre, de travailler ou même de dormir à bord. Les ingénieurs en sécurité de Volvo Cars se sont intéressés à la façon dont la position du passager pouvait influencer la sécurité et, lorsqu’il s’agit de dormir dans la voiture, ils ont élaboré le prototype d’une couverture de sécurité spéciale qui remplit la même fonction qu’une ceinture de sécurité.

« Elle surveille votre position et s’adapte en conséquence afin d’être en contact avec les parties les plus solides du corps », explique Lotta Jakobsson. « Ce prototype se base sur les principes de Nils Bohlin, mais il est adapté aux individus voyageant couchés. »

Pour l’instant, le 360c est un « amorceur de conversation » qui a été conçu pour alimenter le débat sur la façon dont les voitures pourraient évoluer dans les années à venir. Il ne fournit pas toutes les réponses, mais nous pouvons néanmoins être sûrs d’une chose : la sécurité sera au cœur de tout ce que fera Volvo Cars, indépendamment de ce que réserve le futur. Alors qu’elle entre dans sa septième décennie, la ceinture de sécurité sous l’une ou l’autre forme continuera d’être l’un des éléments les plus importants de nos voitures.

Sécurité renforcée dès la conception : quatre choses que vous ne saviez pas sur la ceinture de sécurité

• Les organisations de sécurité du monde entier estiment que le port de la ceinture de sécurité aux places avant d’une voiture réduit d’environ 50 pour cent les risques d’accidents mortels.

• L’Office allemand des brevets a désigné la ceinture de sécurité à trois points comme l’un des huit brevets les plus importants pour l’humanité entre 1885 et 1985.

• Les ceintures de sécurité sauvent la vie d’environ 15 000 personnes aux États-Unis chaque année, selon les chiffres publiés par la National Highway Traffic Safety Administration.

• Volvo Cars a arboré pour la première fois son logo distinctif « since 1959 » sur ses ceintures de sécurité en 2014 dans son modèle XC90. Celui-ci est à présent disponible sur toutes les Volvo séries 90.