CHARLES CAUDRELIER

Comprendre la détermination

Sa détermination propulse Charles Caudrelier, skipper du Dongfeng Race Team, vers l'avant.

Après des jours de navigation sur une mer difficile, la fatigue et la lassitude peuvent s'installer. Mais il est fier de savoir de sa propre expérience jusqu'où une détermination sans faille peut amener quelqu'un.

Ils ont survécu à l'océan Austral, l'étape la plus traître de la Volvo Ocean Race, et ont pu fêter cela lors du passage du cap Horn, moment important dans la vie de tous les marins. À partir de là, l'air s'est réchauffé et la houle a commencé à s'assagir. La remontée de la côte uruguayenne s'est faite avec une courte avance alors que la ligne d'arrivée était à portée de main, seulement 677 milles nautiques. Puis tout a changé.

« Nous remontions au vent, il n'y avait pas beaucoup de vent, et la mer était plutôt belle. D'un coup, nous avons entendu un grand craquement », se rappelle Charles Caudrelier, membre d'équipage du Groupama durant l'édition 2011-12. « Pendant les premières secondes, on regarde partout et on comprend très vite que le mât a rompu ».

CHARLES CAUDRELIER - Skipper, Dongfeng Race Team
"Ne jamais renoncer. C'est ce que je dois toujours me rappeler et ce que je veux apprendre aux gars de l'équipe. Il ne faut pas perdre espoir après la première étape si nous n'avons pas été les meilleurs ou si nous sommes déçus du résultat. Nous pouvons progresser."

La détermination

Le gréement de Groupama s'est cassé à environ 10 mètres au-dessus du pont lorsque l'équipe atteignait la fin de la 5e étape entre la Nouvelle-Zélande et le Brésil. Les 21 mètres de mât restants, avec les voiles, se sont écrasés sur le pont et se sont éparpillés dans l'océan. Le bateau s'est arrêté.

« Ce qui était étrange, c'est qu'il n'y avait aucun bruit », précise Charles Caudrelier. « Pendant quelques minutes, j'ai pensé que la course était peut-être finie ou que nous allions perdre ».


Après s'être assuré que tous les membres de l'équipage étaient sains et saufs, une opération de récupération de toutes les pièces dans l'eau a été lancée.

L'équipe avait deux options : abandonner l'étape et renoncer aux points pendant qu'ils attendaient un mât de remplacement ou tenter de reprendre la course avec un mât et une voile de fortune, même si c'était à vitesse réduite.

La décision a été facile à prendre. 

Une semaine après, cet équipage déterminé traversait la ligne à Itajaí, au Brésil, finissant à la 3e place et empochant 20 points. « À ce moment-là, nous étions complètement concentrés sur la victoire dans la course et le démâtage nous a forcé à changer rapidement de stratégie », a admis le skipper de Groupama, Franck Cammas, à l'arrivée. « C'est vrai que c'est une grosse déception mais je pense que nous pouvons vraiment être fiers de ce que nous avons accompli ». Ce genre d'épreuves vous rend plus fort si vous arrivez à les surmonter. 

« Nous ne sommes pas des héros, nous sommes juste de bons marins, j'espère », a estimé Franck Cammas.

Le mât de remplacement de Groupama est arrivé au Brésil et l'équipe a pu terminer avec succès les quatre étapes restantes de la course. Après avoir franchi la ligne d'arrivée finale, et tous les points ayant été décomptés, Groupama a été déclaré vainqueur de la Volvo Ocean Race 2011-12. Chaque point s'est avéré précieux.

Charles Caudrelier reconnaît que la navigation sous gréement de fortune était une aventure à laquelle il est heureux d'avoir pris part. Car à vaincre sans péril, on triomphe sans gloire.

Il porte en lui, en tant que skipper du Dongfeng Race Team pour l'édition 2014-15, la même détermination et la même attitude. Son équipage à moitié chinois et à moitié international inclut plusieurs membres qui n'ont encore jamais fait le tour du monde à la voile.

 « Ne jamais abandonner. C'est ce que je dois toujours me rappeler et ce que je veux apprendre aux gars de l'équipe », explique Charles Caudrelier. « Il ne faut pas perdre espoir après la première étape si nous n'avons pas été les meilleurs ou si nous sommes déçus du résultat. Nous pouvons progresser ».

Plus d'infos en direct de la course