Tout le monde n’est pas ravi de monter dans ce SUV

La police municipale de Dübendorf a fait l’acquisition d'une Volvo XC90 T8 Twin Engine pour en faire son nouveau véhicule d'intervention. Outre l’espace généreux du côté des «gentils» (et une place un peu moins agréable du côté des «méchants»), les bonnes performances de conduite et les systèmes de sécurité rassurants, c’est surtout la motorisation hybride rechargeable qui a fait pencher la balance en faveur de la Suédoise. 
La Volvo XC90 T8 Twin Engine est, de manière générale, une voiture dans laquelle on aime monter parce que son design plaît, qu’elle offre beaucoup d’espace et qu'on est séduit par ses 400 ch. Mais pour la police municipale de Dübendorf, ces considérations ne sont vraies qu'en partie car le siège arrière droit est tout sauf attrayant. Il s’agit ici d’une cabine sécurisée sur roues dans laquelle on oblige à monter que ceux qui ont gravement enfreint la loi ou qui représentent un danger pour les policiers. «La sécurité de nos collaborateurs nous tient extrêmement à cœur», insiste Walter Schweizer, chef de la police municipale de Dübendorf, lors de la remise du véhicule par la société Häusermann Citygarage AG. «C’est la raison pour laquelle nous ne misons pas seulement sur une voiture sûre, mais aussi sur un habitacle qui nous protège bien du comportement agressif des passagers.» 

Le concept de motorisation en tant que plus

Un autre critère ayant joué un rôle décisif dans le choix du nouveau véhicule d'intervention - choix dans lequel ont été impliqués Walter Schweizer mais entre autres aussi le chef de service Sandro Eggenberger et le responsable de la sécurité André Ingold -concernait la motorisation qui devait être la plus efficace et la plus propre possible. La Volvo XC90 T8 Twin Engine marque également des points dans ce domaine puisqu’en tant qu’hybride rechargeable, elle est capable de parcourir jusqu'à 40 kilomètres en mode purement électrique. «La propulsion électrique nous permet de circuler sans émissions en ville d'une part et de nous rendre sans bruit sur le lieu d’intervention d’autre part – ce qui nous facilite la tâche pour les cambriolages par exemple, quand il s’agit de prendre les malfaiteurs en flagrant délit», souligne le chef de service de la police Sandro Eggenberger. 

Une marque qui a fait ses preuves

Si la XC90 est bien la première Volvo de la police municipale de Dübendorf, ce n’est cependant pas la première fois qu’elle est utilisée comme véhicule de police en Suisse. «Environ 400 Volvo sont conduites par des policiers en service sur tout le territoire suisse», précise Mauro Zanello, Director Fleet de Volvo Suisse. Ce nombre pourrait encore augmenter au cours des prochains mois puisque notre offre comprend deux modèles, la XC90 T8 Twin Engine et la V90, qui ont tous deux été conçus comme hybrides rechargeables dès le début. «Ces voitures permettent de respecter les contraintes en matière de CO2 sans faire aucun compromis en termes d’espace ou de charge utile», commente Mauro Zanello.

-

Bonne ambiance lors de la remise du véhicule - Une Volvo XC90 pour la police municipale de Dübendorf

Bild 1: Véhicule d'intervention chargé: la XC90 peut charger de l’électricité pour une autonomie de jusqu'à 40 kilomètres.
Bild 2: La place la moins prisée dans la Volvo XC90: c’est l’endroit où la police municipale place les délinquants. 
Bild 3: Mauro Zanello (Director Fleet Volvo), Andrea Coscia (Key Account Manager Fleet), Walter Schweizer (chef de la police de Dübendorf), le responsable de la sécurité André Ingold, le chef de service Sandro Eggenberger et Oliver Kistler, directeur de la société Häusermann Citygarage AG.