Nouvelles
  • Volvo teste la technique innovante de l’accumulateur à volant – un potentiel d’économie de carburant de 20%

    30.05.2011
    Volvo teste la technique innovante de l’accumulateur à volant

    Zurich, le 30 mai 2011. Volvo poursuit sans relâche son engagement dans le développement de techniques de motorisation plus efficaces et écologiques. Cet automne, le constructeur automobile suédois du segment premium est l’un des premiers fabricants au monde à tester le système dit d’accumulateur à volant dans la circulation publique. Cette technique innovante est une solution intelligente, économique et des plus efficaces qui permet à un moteur quatre cylindres d’atteindre la puissance d’un moteur six cylindres – avec dans le même temps une économie de carburant pouvant aller jusqu'à 20 pour cent.

     

    Pour le développement de cette technique de récupération de pointe, le ministère suédois de l’Environnement soutient la société Volvo Car Corporation avec une subvention de 6,57 millions de couronnes (env. 940 000 CHF). Prennent également part au projet la filiale Volvo Powertrain (fabricant de moteurs) et le groupe suédois SKF, l’un des premiers fabricants mondiaux de paliers de qualité, de joints, de composants mécatroniques et de systèmes de lubrification.

     

    « Notre objectif est de développer un système complet et global de récupération de l’énergie de freinage », déclare Derek Crabb, Vice President Powertrain Engineering chez Volvo Cars. Et d’ajouter : « Nous souhaitons tester la nouvelle technique sur un véhicule Volvo dès le deuxième semestre 2011. Le système offre un potentiel d’économie de carburant pouvant atteindre 20%. Celui-ci s’accompagne d’une hausse de puissance de 80 ch, qui donne au conducteur la sensation d’accélérer avec un moteur six cylindres alors qu’il ne s’agit que d’un moteur quatre cylindres. »

     

    60 000 tours/minute
    Le nouveau système dénommé Flywheel KERS (Kinetic Energy Recovery System) est raccordé à l’essieu arrière. Pendant le freinage, le volant (Flywheel) génère jusqu’à 60 000 tours/minute. Dès que les freins sont actionnés, le moteur s’arrête automatiquement. Au démarrage, l’énergie de freinage gagnée par l’accumulateur à volant est transmise à la roue arrière par le biais d’un transformateur spécialement développé à cet effet. L’énergie du volant peut être utilisée pour l’accélération au démarrage ou en complément à la conduite normale.

     

    « Le nouveau système permet de réduire considérablement la consommation de carburant. De plus, d’après nos calculs, le moteur peut rester arrêté environ la moitié du temps de conduite dans le cadre du cycle de tests officiel NEDC (New European Driving Cycle) », ajoute Derek Crabb. Si la technique innovante de l’accumulateur à volant est si efficace, c’est aussi parce que le système reçoit son plus grand apport d’énergie pendant la plus forte sollicitation. C’est-à-dire que plus il y a d’arrêts et de redémarrages, plus le trajet est long, et plus les gains d’énergie et l’économie de carburant sont conséquents.

     

    Si le moteur est en outre alimenté avec l’énergie gagnée par récupération, la puissance augmente de
    80 ch, et le couple maximal s’accroît considérablement, ce qui permet par exemple de réduire sensiblement l’accélération de 0 à 100 km/h.

     

    Solution de construction légère et compacte en fibres de carbone
    Un ancêtre de la technique de l’accumulateur à volant avait déjà été testé sur une Volvo 240 dans les années 1980. À l’époque, le volant était fabriqué en acier. Plus récemment, différents constructeurs ont expérimenté des concepts similaires. Il en est ressorti que la construction en acier n’était pas assez efficace et trop coûteuse.

     

    Le nouveau système que Volvo utilisera consiste en une construction légère en fibres de carbone. Il ne pèse que six kilogrammes et son diamètre ne mesure pas plus de 20 centimètres. De plus, le volant en fibres de carbone travaille sous vide pour éviter les pertes par friction.

     

    « Certes, nous ne sommes pas le premier constructeur à tester cette technique. Mais jusqu’à présent, aucune autre entreprise n’a développé de procédé qui allie un système agissant sur l’essieu arrière et un entraînement avant. Si les tests sont positifs et si le développement progresse conformément au calendrier, nous espérons introduire ce système de série dans quelques années. Car la technique de l’accumulateur à volant est relativement peu onéreuse. Et même s’il s’agit d’une technique de pointe très exigeante, à l’instar de notre futur hybride-plug-in, elle peut être utilisée sur la plupart de nos modèles Volvo. Le système a le potentiel pour jouer un rôle de premier rang dans l’ambitieuse stratégie d’avenir de Volvo "DRIVe Towards Zero", en faveur d’une mobilité sans émission », conclut Derek Crabb.

    • Quatre cylindres avec la puissance d’un six cylindres
    • Construction légère en fibres de carbone, élément essentiel de la future stratégie Volvo
    • Solution intelligente et économique, bientôt mûre pour la commercialisation
    Retour