Aux confins de la terre

Quand le vent se rafraîchit et que le petit phare jette une lumière rouge dans le néant, on a l’impression que la mer du Nord s’étend jusqu’au col de l’Oberalp. Ce col est un passage généreux: vaste et large, avec vue sur l’eau. Cependant, les dimensions de l’Oberalpsee sont modestes et ne justifient sans doute pas la construction d’un phare. Alors, que fait-il dont là-haut, à 2044 mètres d’altitude? En quête de réponses, nous rencontrons Otto Jolias Steiner. Créatif, le penseur non conformiste de Sarnen réalise pour ses clients internationaux des expériences spatiales qui les rendent heureux: ses installations ne sont pas de simples «postures» narcissiques, mais des œuvres d’art intelligentes qui racontent des histoires avec tendresse.
Par exemple, celle du Rhin, qui prend sa source au lac Toma, communément appelé Lei da Tuma. Avant la construction du phare, seules quelques personnes savaient cela. C’est ainsi qu’est née l’idée de laisser un navire cargo hors service de 100 m de long échouer ici après une longue vie sur le Rhin. Il aurait pu voguer jusqu’à Bâle, où il aurait été coupé en 30 tranches, qui auraient été transportées dans le bon ordre en convoi sur 30 camions, le long du Rhin jusqu’au col.

Une fois au sommet, elles auraient été disposées autour du col et raconteraient aujourd’hui la vie du fleuve qui coule plus bas. Peu avant d’achever le projet NLFA, alors que 120 journalistes du monde entier étaient présents à Sedrun, le financement du projet n’était encore nullement assuré. Environ trois mois avant le grand jour, les initiateurs se sont donc spontanément prononcés en faveur du plan B: le phare. Le navire a depuis été mis en attente

Activités autour de la destination

(1) À partir de l’emplacement pour camping-cars, à côté du phare, de nombreux sentiers de randonnée mènent dans les hautes montagnes rugissantes. (2) La source du Rhin au lac de Toma est à seulement une heure et demie du col. (3) Ceux qui n’ont qu’une journée prendront le sentier circulaire qui passe par le pittoresque Pazolastock et l’agréable (4) Badushütte. (5) Les aventuriers qui ont plus de temps continueront sur le chemin des quatre sources jusqu’à la Vermigelhütte. L’itinéraire de 85 km mène en 5 étapes d’une journée à la source de la Reuss (col de Lucendro), du Tessin (col du Nufenen) et du Rhône (glacier du Rhône). Comme encas, nous recommandons les pâtisseries fines de (6) La Conditoria à Sedrun ou des spécialités uranaises de la (7) boucherie Muheim à Andermatt. Si vous passez par Klompen, commandez de délicieux capuns au restaurant (8) Ustria Alpsu.

Hollande

Divers

Pour vivre une journée vraiment hollandaise, nous recommandons des vêtements orange, des lunettes et des perruques rigolotes, car les Hollandais sont toujours prêts à faire la fête. Si vous arrivez en voiture et peut-être même avec une caravane en remorque, il est important de rouler très lentement.

Musique

Malheureusement, les Néerlandais aiment la techno et le gabber. Heintje fait également partie de l’histoire de la musique néerlandaise. Mais il existe aussi l’ensemble Kilimanjaro Darkjazz et le guitariste Blaudzun, deux jeunes groupes prometteurs. Sans oublier le joli morceau de The Nits, «In the dutch mountains».

Architecture

L’architecte néerlandais de renom Rem Kohlhaas a laissé sa marque à l’hôtel Furkablick non loin du col. Une bonne raison pour y faire une pause café.

Art

De Jérôme Bosch à Rembrandt, Van Gogh et M.C. Escher, les Hollandais sont des peintres de talent dont les œuvres peuvent être admirées dans les musées d’art locaux. L’un d’eux a même épousé une Suissesse.

Remerciements & crédits

Header: gettyimages.com, 1ère image: gettyimages.com, Carte: @swisstopo (JMI190029), Illustrations: Atelier Cartographik, cartographik.com, Textes: Transhelvetica